Vols dans des maisons: Daniel Côté condamné à 36 mois de prison

Un homme de 53 ans, Daniel Côté de Lavaltrie, devra purger une peine de 36 mois... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un homme de 53 ans, Daniel Côté de Lavaltrie, devra purger une peine de 36 mois de prison pour une série d'introductions par effraction et vols commis dans des maisons privées.

En juin et juillet 2015, cet individu s'est introduit dans une dizaine de résidences situées à Saint-Justin, Saint-Cuthbert, Saint-Barthélemy et Sainte-Geneviève de Berthierville. Il a également commis des introductions par effraction et des tentatives de vols dans trois résidences de Montréal.

Comme l'a relaté la procureure de la Couronne Me Marie-Ève Paquet, son modus operandi était toujours le même et même particulier. Dans la région, il profitait ainsi du fait que les gens vaquaient à des activités sur leur terrain comme tondre le gazon ou même se faire bronzer pour sonder la porte d'entrée et pénétrer dans la maison. Il a ainsi pu dérober de l'argent et des bijoux. Il a réussi à s'emparer de sommes d'argent plutôt importantes se situant entre quelques dizaines de dollars et plus de 1000 $ dans chaque maison.

Il lui est arrivé à quelques reprises de tomber face-à-face avec les occupants des lieux. Il prétextait alors chercher un M. Caron avant de quitter.

Son avocat, Me Matthieu Poliquin, a pour sa part pris soin de préciser qu'on ne pouvait parler de cas de braquage à domicile puisqu'il n'y avait pas eu de confrontation avec les victimes lorsqu'il les rencontrait.

Lors de son retour devant le tribunal jeudi au stade de son enquête préliminaire, Daniel Côté a donc plaidé coupable à la majorité des chefs portés contre lui. Après discussions, les avocats ont suggéré au juge David Bouchard l'imposition d'une peine de 36 mois de prison, moins la période de détention préventive depuis son arrestation le 8 juillet 2015 évaluée à 11 mois.

Cette suggestion tenait compte de plusieurs facteurs. D'une part, Côté compte environ 75 antécédents judiciaires depuis les années 80 pour des crimes commis aux quatre coins du Québec. Sa plus récente peine remonte à 2011. Il avait été condamné à 44 mois de prison pour une cinquantaine de fraudes, l'utilisation frauduleuse d'une carte de crédit, des introductions par effraction et des bris de probation.

Les avocats ont aussi considéré que son complice pour les délits commis dans notre région, André Lemay, avait écopé pour sa part de 17 mois. Ce dernier a cependant une feuille de route moins bien garnie.

D'autre part, la Défense a rappelé que la preuve de la Couronne était circonstancielle et complexe.

Des problèmes pouvaient se poser sur le plan de l'identification et de la recevabilité.

Son plaidoyer de culpabilité a non seulement évité la tenue d'un procès mais aussi d'une enquête préliminaire qui aurait nécessité la présence d'une quinzaine de témoins.

Le juge a conclu que la suggestion était raisonnable et l'a entérinée. Côté devra donc purger 25 mois de pénitencier à partir de maintenant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer