Intervention policière pour une mauvaise blague

Les deux hommes ont été arrêtés pour ce... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les deux hommes ont été arrêtés pour ce qui s'est avéré n'être finalement qu'une mauvaise blague.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un homme de Trois-Rivières âgé dans la vingtaine a appris à ses dépens qu'il ne faut pas faire de blague au sujet d'une arme à feu.

Après avoir dit dans une institution financière qu'il avait sur lui un pistolet de 9 mm, plusieurs policiers se sont promptement rendus à son domicile pour le faire sortir manu militari les mains dans les airs.

Mercredi vers 15 h 30, le jeune homme s'est présenté au comptoir d'une institution financière du boulevard Thibeau, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, afin d'y retirer une importante somme d'argent.

Voyant que le jeune homme avait des blessures au visage, la caissière lui a demandé si tout allait bien.

«Elle lui a posé des questions sur ses blessures et lui a dit que ce n'était pas très prudent de retirer une si grosse somme en argent», explique l'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières. «La caissière pouvait soupçonner un cas d'arnaque.»

Lorsque l'employée lui a dit que ce n'était pas très prudent de retirer autant d'argent, l'homme, qui semblait intoxiqué, lui a répondu que de toutes façons, il avait «un couteau et un 9 mm» (arme de poing) sur lui. À la suite de cette «révélation» qui n'était pas une menace, l'individu a quitté l'institution bancaire.

Alertée, la Sécurité publique de Trois-Rivières a rapidement envoyé plusieurs patrouilleurs à la résidence de l'homme sur la rue Jean-Lesage.

Par mesure préventive, ils ont bouclé un tronçon des rues Hardy et Jean-Lesage. En sécurité derrière leurs voitures et prêts à toute éventualité, les policiers ont demandé à l'individu de sortir à l'aide d'un porte-voix.

C'est alors que l'homme en question est sorti avec un ami. Les deux hommes affirmaient alors qu'il s'agissait d'une blague et que personne n'était armé.

«Les deux hommes ont été arrêtés. Ils ont été questionnés avant d'être relâchés. Ils n'ont finalement pas commis de geste criminel», note l'agent Michel Letarte.

Évidemment, l'opération policière a alerté le voisinage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer