Incendie à Louiseville: Sonia Dumas jugée apte à comparaître

Sonia Dumas, cette femme de 45 ans qui est accusée d'avoir mis le feu à un... (Le Soleil)

Agrandir

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Sonia Dumas, cette femme de 45 ans qui est accusée d'avoir mis le feu à un immeuble à logements de Louiseville le 4 janvier dernier, a finalement été jugée apte à comparaître et à subir un procès.

Cependant, elle devra subir une autre évaluation psychiatrique visant à déterminer cette fois-ci sa responsabilité criminelle lors de l'incendie. Selon le psychiatre qui a réalisé la première expertise ces dernières semaines, Sonia Dumas pourrait en effet souffrir de schizophrénie ou d'une psychose induite par les drogues. Elle sera donc ramenée au Centre régional de santé mentale.

De toute façon, elle devra y demeurer jusqu'à nouvel ordre dans le cadre des procédures judiciaires. Le procureur de la Couronne, Me Benoît Larouche, a annoncé vendredi matin qu'il consentait à la remettre en liberté compte tenu du peu d'antécédents judiciaires qu'elle a. Il s'agit de deux vols qui ont été commis il y a quelques années.

La prévenue devra cependant respecter plusieurs conditions dont celles justement de demeurer au Centre régional de santé mentale, suivre les recommandations de son médecin et prendre sa médication. Il lui sera interdit de consommer drogue et alcool. Elle devra également suivre toutes les recommandations du personnel soignant de l'hôpital quant à la possession de briquets et d'allumettes. Enfin, elle devra fournir un engagement financier de 500 $ sans dépôt. Elle sera ramenée en cour le 27 avril.

Rappelons qu'elle a été formellement accusée d'incendie criminel et de bris de probation. Lors de sa comparution en janvier, elle était apparue désorientée dans le box des accusés. Selon des voisins, elle aurait déjà tenté de mettre le feu à son logement à quelques reprises mais le 4 janvier, la suspecte aurait vraisemblablement réussi. Selon une hypothèse avancée par le service d'incendies, c'est une cigarette, jetée délibérément dans une poubelle de son logement, qui serait la cause de l'incendie. Celui-ci avait grandement endommagé cet immeuble de 12 logements de la rue Notre-Dame Sud. Près de 20 personnes s'étaient retrouvées à la rue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer