Accident mortel de Saint-Tite: aucune accusation contre la conductrice

La chaussée était partiellement couverte de neige, le... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La chaussée était partiellement couverte de neige, le 10 février au matin, lorsque l'accident est survenu sur la route 153 à Saint-Tite.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Aucune accusation criminelle ne sera portée contre la conductrice impliquée dans l'accident ayant causé deux morts à Saint-Tite.

Le 10 février, deux adolescents de 12 et de 13 ans perdaient la vie dans un accident survenu peu avant 8 h sur la route 153 en face du fabricant de portes et fenêtres Entreprises AM. Une fine neige tombait lorsque la conductrice de la voiture circulait en direction de Saint-Tite.

Elle a été contrainte de s'immobiliser, car une file de véhicules s'était formée devant elle en raison de la volonté d'un automobiliste de tourner vers la gauche. En tentant d'éviter la voiture qui la précédait, la conductrice a perdu la maîtrise du véhicule et elle s'est retrouvée dans la voie inverse. Un camion-benne circulant vers Hérouxville a heurté la voiture de plein fouet, entraînant les deux jeunes passagers dans la mort.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête à la suite de ce triste événement. Les conclusions de ladite enquête amènent le corps policier à considérer ces décès comme étant de nature accidentelle.

«Elle a tenté d'éviter les voitures devant elle, mais elle a freiné trop tard. La voiture a glissé vers la voie inverse», raconte la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

La conductrice avait subi des blessures ayant nécessité son hospitalisation. Elle a quitté l'hôpital le 11 février, de même que le conducteur du poids lourd, victime d'un choc nerveux.

Durant son enquête, la SQ a demandé une inspection mécanique de la Honda Civic dans laquelle la trentenaire et les deux adolescents prenaient place. Le camion-benne a aussi été passé au peigne fin. Aucun problème mécanique n'a été décelé.

L'enquête policière a été remise au coroner. La police recommande toutefois que la limite de vitesse de 90 km/h soit diminuée à 70 km/h pour toute cette zone comprenant de nombreux commerces et industries en bordure de la route 153.

«Elle a tenté d'éviter les voitures devant elle, mais elle a freiné trop tard. La voiture a glissé vers la voie inverse».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer