Un Trifluvien blessé par l'explosion de sa vapoteuse

Sur Internet, plusieurs histoires circulent concernant l'explosion d'une... (AFP, Kenzo Tribouillard)

Agrandir

Sur Internet, plusieurs histoires circulent concernant l'explosion d'une batterie pendant l'utilisation d'une vapoteuse. Dans le cas présent, la pile se trouvait libre dans la poche du Trifluvien.

AFP, Kenzo Tribouillard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un Trifluvien a subi des blessures à une main et à une cuisse après qu'une batterie au lithium, servant à alimenter une vapoteuse, a explosé dans la poche de son pantalon.

L'accident inusité est survenu jeudi au moment où l'homme était à l'entrée du Centre de foires, où se déroule le Salon Expo habitat. La victime a subi des brûlures au premier et au second degré qui nécessitaient une intervention médicale.

Sur Internet, plusieurs histoires circulent concernant l'explosion d'une batterie pendant l'utilisation d'une vapoteuse. Dans le cas présent, la pile se trouvait libre dans la poche du Trifluvien. Mélissa Bédard, conseillère à la boutique E-Vap Charest, a une petite idée de ce qui a pu se produire.

«S'il traînait une batterie de rechange, c'est sans doute elle qui a explosé, présume-t-elle. Une batterie sèche, que ce soit au lithium ou que ce soit une Duracell, ça ne doit pas être en contact avec du métal, comme des clés ou des pièces de monnaie. J'avise toujours mes clients de ce risque-là et leur dit de ranger leur batterie de rechange dans un étui en caoutchouc.»

La spécialiste estime par ailleurs que les incidents liés aux vapoteuses qui ont récemment été rapportés dans les médias proviennent généralement d'une mauvaise utilisation ou d'un défaut du matériel.

«Les gens vont acheter ça sur Internet, mais les explications ne viennent pas avec. C'est pour ça qu'on a des boutiques spécialisées, pour que les gens aient une machine prête à utiliser quand ils repartent et qu'ils sachent comment s'en servir, quoi faire et quoi ne pas faire», dit Mélissa Bédard.

Souvent, les batteries explosent parce qu'on n'a pas utilisé le bon chargeur, note la vendeuse de cigarettes électroniques. «Il ne faut pas utiliser un chargeur trop puissant, de plus de deux ampères. Si c'est trop puissant, c'est comme si j'essayais de faire passer une balle de golf dans une paille. Elle va passer, mais la paille va fendre», illustre Mme Bédard, selon qui «le mieux, c'est d'acheter le chargeur qui va avec la machine».

Incomptabilité des composantes

Des incidents peuvent également survenir à cause d'une incompatibilité des composants. «Le réservoir de la vapoteuse peut ne pas être compatible avec la batterie. D'où l'importance d'être conseillé. Si quelqu'un achète sur Internet, je préfère qu'il vienne me voir avec son matériel pour me demander conseil que d'apprendre dans le journal qu'il lui est arrivé un malheur», laisse tomber la conseillère, qui ne vendrait jamais un MOD (réglage de la tension) mécanique à un débutant, par exemple.

Parmi les mises en garde faites par Mélissa Bédard à ses clients: si la vapoteuse devient chaude à force de tirer des bouffées, c'est le temps de lui donner une petite pause de cinq minutes. «Je recommande aussi aux gens qui ont un petit kit de base, c'est-à-dire une vapoteuse en forme de crayon, avec batterie intégrée, de ne pas la laisser trop longtemps sur la charge», ajoute Mme Bédard. 

Avec Jean-François Néron

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer