Deux adolescents perdent la vie à Saint-Tite

La Honda Civic a été fauchée par ce... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Honda Civic a été fauchée par ce camion-benne. L'état de la voiture à la suite de l'accident donne une idée de la violence de l'impact.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Deux adolescents âgés de 12 et 13 ans ont trouvé la mort mercredi matin à Saint-Tite lorsque le véhicule dans lequel ils prenaient place a été heurté de plein fouet par un camion-benne.

Sylvain Moisan, installateur de portes et fenêtres chez... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Sylvain Moisan, installateur de portes et fenêtres chez Entreprises AM, a porté secours aux victimes de l'accident survenu mercredi à Saint-Tite.

François Gervais, Le Nouvelliste

Une fine neige tombait sur la région lorsque vers 7 h 56, un véhicule utilitaire circulant sur la route 153 en direction de Saint-Tite a ralenti sa course afin de tourner à gauche pour aller dans une des entreprises qui longent cette route. Les véhicules qui suivaient le premier ont ralenti. Une Honda Civic est arrivée par la suite. En tentant vraisemblablement d'éviter la file de véhicules, cette voiture a dévié vers la voie inverse sur laquelle circulait un camion de 10 roues. L'impact a été fatal pour deux des trois occupants du véhicule. Les victimes sont Robert Bryant, 13 ans, de Saint-Tite, et Darren Thivierge, 12 ans, de Saint-Séverin. Les trois occupants de la Honda Civic n'ont pas de lien de parenté.

«La conductrice de la voiture a essayé de freiner et fait une mesure d'évitement. Est-ce à cause de la chaussée? Une distraction? L'enquête se poursuit», raconte la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec, en précisant que la conductrice a subi des blessures légères.

L'accident est survenu en face du manufacturier de portes et fenêtres Entreprises AM. L'impact a été d'une telle violence que la petite voiture a été détruite. Une borne-fontaine heurtée durant l'accident a été sectionnée.

«J'étais dans la cour pour préparer ma journée quand j'ai entendu l'impact, témoigne Sylvain Moisan, installateur pour cette entreprise. J'ai vu le poids lourd arriver dans l'entrée. J'ai couru pour me rendre au véhicule gris. La conductrice était sortie et je suis allé voir dans la voiture. Il y avait deux adolescents.»

Encore sous le choc lorsque Le Nouvelliste l'a rencontré trois heures après les événements, M. Moisan raconte avoir été incapable de composer le 911 lorsqu'il a réalisé ce qui se passait. Il a toutefois soulevé le toit de la voiture qui avait été sectionné à la suite de l'impact. Un policier qui se rendait au travail s'est arrêté sur les lieux et les deux hommes ont réussi à retirer cette partie du véhicule.

«L'adolescent assis à la place du passager était inconscient. Celui à l'arrière bougeait. Je vois encore la face du petit gars assis en avant. J'avais beau lui parler, il ne bougeait pas. Je vois encore sa face... C'est vraiment pas drôle. J'ai encore la vue du petit gars», ajoute M. Moisan, lui-même père de famille.

Des collègues de M. Moisan ont aussi été des premiers secours. Un employé a pris soin du camionneur qui s'est effrondré après avoir quitté son véhicule, victime d'un violent choc nerveux.

«On n'est pas habitué à ce genre d'événements, mais je suis fier de mes gars», lance Michaël Allaire, le directeur général de l'entreprise, tout aussi attristé.

Des images vidéo

Le système de surveillance du fabricant de portes et fenêtres a capté des images de cet accident qui ont été remises à la police. L'entreprise voisine, Carrosserie Allaire, a aussi des caméras de surveillance qui ont tourné la scène. La SQ a aussi récupéré ces images.

«On voit un véhicule utilitaire qui attend pour tourner à gauche avec une file de trois ou quatre véhicules lorsqu'une voiture n'a pas le temps de freiner. Elle prend la voie de gauche et le camion l'a ramassée», décrit Pascal Allaire, propriétaire de l'entreprise.

À l'instar des gens d'Entreprises AM, Pascal Allaire rappelle que le trafic est intense dans cette zone de la route 153 et que les gens roulent vite.

«La limite de vitesse est de 90km/h ici. Et il y a beaucoup de gens qui travaillent.»

Soutien psychologique

Cet accident a créé une onde de choc au sein de la population de Saint-Tite. La Commission scolaire de l'Énergie a déployé une équipe d'intervention pour accompagner les élèves et les enseignants de l'école primaire la Providence, établissement fréquenté par les deux victimes. Le Centre de santé et de services sociaux de la Vallée-de-Batiscan a offert sa collaboration aux spécialistes de la commission scolaire.

Grosse journée

Les agents de la SQ du poste de Mékinac ont eu une grosse journée, mercredi. Outre cet accident mortel, un accident causant des blessures mineures à deux personnes est survenu vers 7 h 41 sur la route 159 à Saint-Séverin. Deux véhicules sont entrés en collision à proximité d'un commerce.

Toujours sur la route 159, cette fois à Saint-Stanislas, le conducteur d'une semi-remorque a perdu le contrôle de son véhicule en début d'après-midi. Le camion a fracassé un poteau d'Hydro-Québec, entraînant la chute d'un deuxième poteau. Cet incident a causé la sortie de route de deux véhicules qui circulaient dans le coin. Personne n'a été blessé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer