50 mois de prison pour un vol qualifié

Un vol qualifié commis à l'ancien Marché J.D. Gélinas de Trois-Rivières a valu... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un vol qualifié commis à l'ancien Marché J.D. Gélinas de Trois-Rivières a valu une peine de 50 mois de pénitencier à Derek Richard.

Le jeune homme de 23 ans, domicilié au secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, à Shawinigan, s'était en effet pointé au commerce en mars dernier pour y commettre un vol à main armée. Portant une cagoule et des lunettes pour dissimuler son visage, il avait réussi à s'emparer du tiroir-caisse de l'épicerie de quartier et à prendre la fuite. 

Il avait toutefois été arrêté quelques minutes plus tard sur la rue Saint-Denis par les policiers. Il avait par la suite été accusé de vol qualifié, port de déguisement, entrave à un agent de la paix et possession d'une arme.

La sentence qui a lui été imposée fait suite à une suggestion commune soumise par la procureure de la Couronne, Me Martine Tessier et l'avocat de la défense, Me Jean-François Lauzon. Celle-ci a été entérinée par le juge Jacques Lacoursière. 

La peine tient compte de ses antécédents judiciaires et des autres délits commis au même moment. Notons que la peine minimale pour un vol qualifié avec utilisation d'une arme est de quatre ans. Si l'on tient compte de sa détention préventive, il devra purger 35 mois de prison.

Notons qu'en septembre 2015, le commerce a été détruit par un incendie.

Agressions sexuelles à La Tuque: Jonathan Gobeil cité à procès

Jonathan Gobeil était de retour devant le juge, lundi, au palais de justice de La Tuque. L'individu de 26 ans fait face à deux chefs d'accusation d'agression sexuelle.

L'enquête préliminaire n'aura finalement pas eu lieu lundi. L'avocat de l'accusé, Me Marc Villeneuve, a renoncé à la tenue de l'enquête. Jonathan Gobeil a donc été cité à procès. Me Villeneuve a aussi annoncé ses couleurs. Il a fait savoir qu'il débuterait avec une requête en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés.

Jonathan Gobeil est accusé d'avoir agressé sexuellement une première victime entre le 1er avril 2014 et le 30 juin 2014. Il y aurait eu pénétration anale sans consentement à quelques reprises.

L'individu de La Tuque est également accusé d'avoir agressé sexuellement une autre victime vers le 17 juin 2015. Gobeil se serait, entre autres, livré à des attouchements aux parties génitales par-dessus les sous-vêtements de sa victime. Il aurait également pénétré l'anus de sa victime avec son doigt à plusieurs reprises.

Jonathan Gobeil n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. Il a plusieurs antécédents judiciaires, toutefois, ils ne sont pas en semblable matière - vol, voies de fait et bris de conditions. Il avait même dû purger une peine d'emprisonnement de 81 jours en mars 2015 pour un dossier de méfait et de bris de conditions.

Le procès aura lieu au mois de juin prochain au palais de justice de La Tuque

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer