Agressions sexuelles: William Labranche cité à procès

William Labranche fait face à une vingtaine de...

Agrandir

William Labranche fait face à une vingtaine de chefs d'accusation pour des agressions sexuelles.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Au terme d'une enquête préliminaire, William Labranche a été cité, jeudi matin, à subir son procès sur tous les chefs d'accusation portés contre lui en lien avec une série d'agressions sexuelles et de sévices qu'il aurait infligés à une jeune femme entre 2011 et 2014.

La juge Dominique Slater a conclu que la preuve déposée par la procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, était suffisante pour justifier la tenue d'un procès. Cette preuve inclut notamment le témoignage de la présumée victime du prévenu.

Labranche, 22 ans, qui est défendu par Me Pénélope Provencher, fait face à une vingtaine de chefs d'accusation. Parmi les gestes qui lui sont reprochés, il aurait notamment agressé sexuellement une jeune femme à plusieurs reprises en utilisant un fouet et des objets sexuels. Il lui aurait aussi infligé des lésions corporelles lors d'une agression sexuelle et des voies de fait à quelques reprises en se servant encore une fois d'objets sexuels. Il l'aurait même séquestrée à trois reprises.

On l'accuse également de menaces, d'introduction par effraction dans le logement de la présumée victime, de l'avoir forcée à conduire un véhicule alors qu'elle était en état d'ébriété et de méfait. Enfin, il fait face à des chefs de trafic de drogue et de possession pour fins de trafic.

Par ailleurs, rappelons qu'il est aussi détenu dans un autre dossier similaire. Il aurait violenté et agressé sexuellement une autre jeune femme les 19 et 20 avril dernier à Trois-Rivières.

Les chefs portés contre lui sont notamment agression sexuelle causant des lésions corporelles, voies de fait avec lésions corporelles, agression armée, séquestration, menaces de mort, conduite avec les facultés affaiblies, conduite dangereuse, possession et trafic de stupéfiants. Pour ces événements, il a déjà été cité à procès.

Ses dossiers ont été reportés au 1er mars pour la forme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer