Arnaque des grands-parents: deux présumés fraudeurs épinglés

Alexandre Dubé, 20 ans, et Sébastien David Perez Sauvé,... (Le Nouvelliste)

Agrandir

Alexandre Dubé, 20 ans, et Sébastien David Perez Sauvé, 19 ans, sont accusés d'une fraude de plus de 5000 $, de s'être frauduleusement fait passer pour une autre personne soit le fils de la victime et de tentative de fraude.

Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Grâce à la collaboration de citoyens, les policiers de Trois-Rivières ont réussi à déjouer une arnaque de grands-parents en arrêtant, mardi, deux suspects à Trois-Rivières.

Les deux individus, qui demeurent à Saint-Jérôme, auraient non seulement extorqué une première fois une dame en se faisant passer pour leur fils mais ils auraient tenté de l'arnaquer une seconde fois moins de 24 heures plus tard.

La première extorsion a eu lieu lundi soir. La victime a reçu un appel d'un homme qui prétendait être son fils. Il disait avoir été impliqué dans un accident à Granby causé par la conduite avec les facultés affaiblies. Il avait besoin de 5000 $ pour payer sa caution. Certes, sa voix n'était pas la même mais l'arnaqueur a réussi à se justifier. Dans pareils cas, il peut arriver aussi qu'un complice emprunte l'identité d'un avocat ou un policier, question de rehausser leur crédibilité.

La pauvre femme a donc mordu à l'hameçon. Comme convenu, elle a donc remis l'argent à la personne qui s'était rendue à sa résidence quelques minutes plus tard.

Le lendemain, la femme a reçu un autre appel du même individu qui disait cette fois-ci avoir besoin de 2000 $ supplémentaires pour payer des frais d'avocat. Elle a accepté et un rendez-vous a été fixé à sa résidence pour la collecte d'argent.

Entre-temps, elle a aperçu son fils sur les réseaux sociaux. Surprise qu'il ne soit pas en prison, elle l'a donc appelé pour l'interroger à ce sujet. Celui-ci a tôt fait de réaliser que sa mère venait d'être victime d'une arnaque. La police a donc été contactée.

D'une certaine façon, on peut dire qu'un piège a alors été tendu aux suspects avec la collaboration des policiers. Les deux fils de la dame se sont d'ailleurs rendus chez elle pour y attendre eux aussi de pied ferme les arnaqueurs.

Toutefois, ces derniers sont arrivés plus tôt que prévu au rendez-vous. Avec la collaboration des policiers qui approchaient, la famille a donc utilisé des subterfuges pour tenter de les retenir le plus longtemps possible. C'est ainsi que celui qui est entré dans la maison a été invité à enlever ses chaussures pour ne pas salir le plancher. Dans les faits, l'objectif était aussi de freiner sa fuite le cas échéant.

«On ne pensait pas qu'ils [les arnaqueurs] allaient réessayer», avoue un des fils de la dame qui préfère ne pas dévoiler son identité. «Mon frère était caché dans la maison et ma mère a joué le jeu. Elle a même fait semblant d'aller à la caisse populaire pour chercher l'argent.»

Pendant ce temps, l'autre suspect attendait à l'extérieur de la maison dans une voiture sous la surveillance du second frère.

«Mon frère [celui qui était dans la maison] était en communication avec la police. Un moment donné, il est intervenu. Il a agrippé le gars et il l'a maîtrisé. Dans l'altercation, ma mère a été projetée. Elle est blessée dans le dos et a un poignet cassé», explique le fils de la dame.

Voyant que la voiture venait de bouger, le second frère a pris des photos de la plaque d'immatriculation avec son téléphone cellulaire. Quand le suspect dans la voiture a senti la soupe chaude, il a voulu fuir mais non sans difficultés.

«J'ai vu arriver les policiers vers la maison. J'ai donc tenté de bloquer le passage au gars dans la voiture en mettant la mienne dans son chemin. J'ai ensuite débarqué de mon auto et je lui ai couru après. C'est alors qu'il m'a foncé dessus avec sa voiture. J'ai été propulsé dans les airs, mais heureusement je suis retombé sur mes pattes comme un chat. Il a par la suite pris la fuite», confie-t-il.

À leur arrivée, les policiers ont donc rapidement arrêté le suspect dans la maison. Quant à son complice, il a été retracé quelques minutes plus tard dans le secteur: il circulait avec un véhicule dont des vitres avaient été fracassées et les policiers avaient une très bonne description.

Encore secoués par les événements, les deux frères ont agi pour protéger leur mère. Celui qui s'est confié au Nouvelliste avoue que leurs gestes ont été guidés par l'adrénaline.

«On a peur, mais c'est l'adrénaline. Ma mère s'est fait voler 5000 $ la veille, on ne réfléchit pas tout le temps. On n'agit sûrement pas en bonne conscience.»

Les deux individus ont comparu mercredi au palais de justice. Il s'agit d'Alexandre Dubé, 20 ans et Sébastien David Perez Sauvé, 19 ans. Ils sont accusés d'une fraude de plus de 5000 $, de s'être frauduleusement fait passer pour une autre personne soit le fils de la victime et de tentative de fraude.

Dubé doit en plus faire face à un chef de voie de fait armée - utilisation de la voiture comme arme - contre l'autre fils. Bien qu'ils n'aient aucun antécédent judiciaire, la Couronne s'est objectée à leur remise en liberté compte tenu de la gravité des crimes. Leur enquête sur caution a été reportée à vendredi.

L'enquête sur les deux individus est loin d'être terminée. Il n'est pas impossible en effet qu'ils soient reliés à d'autres arnaques du même genre dans la région.

Ces deux arrestations surviennent par ailleurs au moment où la Sécurité publique s'apprête à lancer une campagne de prévention contre les arnaques de grands-parents. Un dépliant sera notamment distribué.

Sans en dévoiler tout le contenu, l'agent Michel Letarte, porte-parole de la police, a tout même pris soin de lancer le message suivant aux aînés qui se décrit en trois consignes: «Dites non, raccrochez et vérifiez.»

Une conférence de presse est prévue jeudi matin à la Résidence Richelieu.

D'autres cas dans la région

La semaine dernière, Dominique Duhaime avait été condamné à purger une peine de six mois de prison supplémentaires à toute autre sentence pour avoir fraudé des personnes âgées pendant qu'il était emprisonné. 

En novembre et décembre 2014, il avait arnaqué ou tenté d'arnaquer 13 personnes âgées en se faisant passer pour leur petit-fils. Il avait ainsi réussi à leur soutirer 6509 $. La valeur de la fraude totale était toutefois de 14 647 $ puisque ses tentatives avaient échoué pour la moitié des personnes. La moyenne d'âge des victimes était de 75 ans. 

Avec la collaboration de Gabriel Delisle

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer