Mort de Michaël Lapointe: de nouveaux éléments à l'enquête?

Les parents de Michaël Lapointe, Johanne Brodeur et... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les parents de Michaël Lapointe, Johanne Brodeur et Pierre Lapointe, ont rencontré l'avocate Mélanie Ricard.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) L'avocate qui s'est portée volontaire pour faire avancer le dossier des parents de Michaël Lapointe a contacté la Sûreté du Québec (SQ) dans les derniers jours pour tenter de faire reprendre l'enquête. Il semblerait qu'elle ait en main des éléments de preuve qui n'étaient pas au dossier et qui pourraient peut-être relancer l'enquête.

Michaël Lapointe... - image 1.0

Agrandir

Michaël Lapointe

«J'attendais toujours le rappel de la SQ de La Tuque. J'ai eu un retour du lieutenant Mario Labonté (directeur du poste de la SQ de l'agglomération de La Tuque), jeudi», a confirmé Me Mélanie Ricard.

Elle lui a, entre autres, fait savoir qu'à la suite de la publication du dossier par Le Nouvelliste, elle avait reçu de l'information de ses clients, les parents de Michaël Lapointe, et de gens du public.

«Je lui ai dit que je désirais lui transmettre ces informations-là pour voir si ça pouvait faire reprendre l'enquête ou si ça pouvait les aider. Je lui ai expliqué sommairement ce que j'avais comme informations et il m'a confirmé qu'il y en avait qui n'étaient pas au dossier», révèle l'avocate.

«Je me suis engagée demain (vendredi) à lui remettre toutes ces informations. Ils vont analyser le tout, et faire les investigations nécessaires. On va voir s'ils reprennent l'enquête. Je vais attendre de voir si le processus reprend son cours avant de déposer une plainte privée», ajoute Me Ricard.

Le père de Michaël Lapointe, Pierre Lapointe, reste toutefois sur ses gardes. En apprenant que le dossier était fermé, sa confiance envers les policiers a été ébranlée.

«Je n'ai plus confiance», affirme-t-il.

D'autant plus qu'il estime n'avoir rien dit de plus à l'avocate que ce qu'il avait mentionné à l'enquêteur qu'il a rencontré, il y a plusieurs semaines.

«Je voulais tellement qu'il ne soit pas mort pour rien. Je vous jure que je n'ai pas passé un détail. Je n'ai rien dit de plus à Me Ricard. L'enquêteur prenait tout ça en note. Je lui ai tout dit», assure le père de la victime.

Toutefois, lui et sa conjointe, Johanne Brodeur, se sentent épaulés par Me Ricard et cela les rassure pour la suite des choses.

«On est contents qu'ils veuillent rouvrir l'enquête, mais je ne vous cacherai pas que ma confiance est ébranlée. Par contre, on va les regarder aller et ça nous rassure que Me Ricard soit à nos côtés», explique Pierre Lapointe.

Rappelons qu'un terrible accident a coûté la vie à Michaël Lapointe le 30 septembre dernier. Sa voiture a sombré dans la rivière du Milieu après une sortie de route sur un chantier abandonné par un entrepreneur, aux abords du pont. Ses parents ont lancé un émouvant cri du coeur en début de semaine pour que justice soit rendue.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer