Des fraudes orchestrées de la prison

Dominique Duhaime faisait des appels téléphoniques à partir... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dominique Duhaime faisait des appels téléphoniques à partir de la prison de Trois-Rivières.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dominique Duhaime devra demeurer six mois de plus derrière les barreaux pour avoir fraudé des personnes âgées pendant qu'il était emprisonné pour un autre dossier.

Cet individu de 24 ans a été incarcéré à partir de 2014 de façon préventive pour un dossier de voie de fait causant des lésions corporelles et utilisation d'une arme à feu. Du 20 au 25 novembre 2014, il en a alors profité pour frauder trois personnes âgées et deux commerces de la région. En utilisant le téléphone de la prison de Trois-Rivières grâce à une carte d'appel, il a téléphoné à des aînés en se faisant passer pour leur petit-fils. Une fois qu'il avait réussi à les mettre en confiance, il prétendait avoir besoin d'argent, soit parce qu'il était hospitalisé, soit parce qu'il avait eu un accident d'auto.

Duhaime contactait ensuite sa copine ou des amies de codétenus à l'extérieur du centre pour leur demander d'aller récupérer l'argent.

Il s'est également fait passer pour un employé de la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie lors d'appels logés chez deux commerçants. Il a alors acheté des pneus en demandant de mettre la facture sur le compte de la CAM. Encore là, un complice de l'extérieur devait se charger de récupérer les pneus. Les commerces en question ont cependant été très vigilants de sorte que Duhaime a échoué dans ses tentatives.

Les policiers de Trois-Rivières ont tôt fait de déjouer son stratagème. Ils l'ont rencontré le 28 novembre pour l'interroger. Le suspect a alors fait une déclaration incriminante, tout en précisant que ses complices n'étaient pas au courant des fraudes. L'enquête s'est poursuivie et des accusations ont été portées.

Malgré tout, Duhaime a récidivé entre le 10 et le 31 décembre 2014. Toujours à partir de la prison, il a contacté cette fois-ci une dizaine de personnes âgées. Il a ainsi réussi à leur soutirer 6509 $. La valeur de la fraude totale est toutefois de 14 647 $ puisque ses tentatives ont échoué pour la moitié des personnes. La moyenne d'âge des victimes est de 75 ans.

Lors de son retour devant le tribunal jeudi, il a plaidé coupable à la majorité des 15 chefs de fraudes portés contre lui et pour bris de probation.

Les discussions entre le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, et l'avocat de la défense, Me Louis R. Lupien, ont donné lieu à une suggestion commune de sentence, c'est-à-dire six mois consécutifs de prison. Celle-ci a été entérinée par le juge Jacques Lacoursière.

En effet, Duhaime a écopé il y a quelques semaines d'une peine de cinq ans de prison pour voie de fait causant des lésions. Les six mois de prison pour les fraudes viennent donc s'ajouter à cette première sentence.

Me Beauchamp-Laliberté a admis que la sentence pour les fraudes aurait pu être plus sévère et atteindre 18 mois. Or, les parties ont dû tenir compte du fait qu'il doit purger une peine de cinq ans de pénitencier et que celle-ci vient tout juste de lui être imposée.

Évidemment, Duhaime ne pourra pas entrer en contact avec les victimes et il lui sera interdit d'occuper un emploi qui l'amènerait à gérer les biens ou l'argent de personnes.

Notons qu'au pénitencier, ses appels téléphoniques seront contrôlés, car il devra fournir la liste des personnes qu'il peut appeler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer