Une sentence le 4 février pour Pierre Bergeron

C'est le 4 février que Pierre Bergeron de Louiseville devrait connaître sa... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) C'est le 4 février que Pierre Bergeron de Louiseville devrait connaître sa sentence pour des abus sexuels commis sur une fillette.

Ce résidant de Louiseville avait admis en septembre dernier s'être livré à des attouchements sexuels sur une mineure et de l'avoir incité à le toucher. Les faits sont survenus entre septembre 2008 et décembre 2011. La victime était alors âgée entre 8 et 11 ans.

Les gestes qui lui sont reprochés sont des touchers sur la vulve et des caresses bucco-génitales. Il lui a également demandé de lui toucher les parties intimes à quelques reprises et il a visionné des films pornographiques avec l'enfant.

Une plainte avait finalement été portée en 2014 à la police après que la victime eut parlé des abus qu'elle avait subis à une enseignante.

Dans le cadre des plaidoiries sur sentence qui ont eu lieu lundi, la procureure de la Couronne Me Catherine Roberge a demandé 18 mois de prison.

La défense, assurée par Me Mario Melançon, a plutôt suggéré une peine variant entre six et neuf mois. Le quinquagénaire n'a aucun antécédent judiciaire. Par contre, il a abusé à plusieurs reprises de la jeune fille au cours de ces années, profitant de chaque moment où il pouvait être seul avec elle.

Notons que pour des infractions de cette nature commises à cette époque, la loi prévoyait une peine minimale de 45 jours de prison.

La juge Dominique Slater a pris la cause en délibéré.

nancy.massicotte@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer