Un Manitobain de 45 ans est décédé en prison au Mexique

Bruce Vigfusson est décédé dans une prison du... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Bruce Vigfusson est décédé dans une prison du Mexique où il purgeait une sentence pour voies de fait.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La famille d'un homme du Manitoba, décédé dans une prison du Mexique où il purgeait une sentence pour voies de fait, demande l'aide du gouvernement canadien pour gérer la situation.

L'homme de 45 ans, Bruce Vigfusson, est mort à l'hôpital dans la ville de Hermosillo, dans le nord-ouest du Mexique. Sa famille a appris sa mort grâce à l'appel téléphonique d'un autre prisonnier de l'établissement.

«En fait, c'est nous qui avons informé l'ambassade qu'il était mort. Il y a quelque chose d'anormal ici», a dit son fils, Colt Vigfusson, mercredi, à La Presse Canadienne. «C'est très stressant qu'aucun Canadien ne nous aide. Cet homme est né au Canada, a grandi au Canada et notre gouvernement canadien ne peut l'aider?»

Bruce Vigfusson travaillait dans l'industrie minière au Mexique avant son arrestation en septembre 2012. Il a été accusé de voies de fait après une invasion de domicile lors de laquelle il aurait attaqué un voleur, a raconté son fils.

M. Vigfusson aurait enlevé une barre de métal des mains du voleur et l'aurait utilisée pour faire fuir le malfrat.

«Ces Mexicains ont fui en disant qu'ils avaient été battus, donc il a été accusé de voies de fait, a rapporté son fils. Toute la famille lui a envoyé de l'argent dans la prison, au cours des trois dernières années, pour le garder en vie.»

Colt Vigfusson a reçu samedi des nouvelles de son père pour la dernière fois. Il lui a laissé un message vocal, disant qu'il était souffrant.

«Il avait du mal à parler. Il a seulement dit: ''Je suis vraiment malade, Colt''.»

Mardi, un détenu qui connaissait Bruce Vigfusson a appelé la famille pour lui annoncer son décès.

Par la suite, des responsables à Ottawa ont informé la famille que l'homme était mort d'un caillot de sang dans les poumons ou d'une crise cardiaque, a rapporté le fils.

Maintenant, la famille voudrait rapatrier le corps au Canada le plus tôt possible, mais elle a du mal à obtenir la collaboration des autorités fédérales.

Après avoir parlé plusieurs fois à un responsable à Ottawa, Colt Vigfusson a appris qu'il devait se rendre au Mexique pour identifier le corps avant qu'il ne soit rapatrié.

«Tout ce que (le responsable) a dit, c'est que c'était la première fois qu'un Canadien était mort dans une prison mexicaine et qu'il ne savait pas comment le gérer. Le faire transporter dans une morgue puis au Canada va coûter 6000 $.»

Colt Vigfusson a demandé une garantie au consulat canadien à Mexico qu'il lui fournirait une «protection» s'il se rendait à la prison, mais on lui a dit que ce ne serait pas possible.

«Ce serait bien de voir si quelqu'un pouvait se manifester pour prendre les rênes et fournir une protection, ou nous aider financièrement, ou nous indiquer quelles étapes suivre parce que j'aimerais ramener ce corps au Canada immédiatement», a fait valoir Colt Vigfusson.

Un porte-parole des affaires mondiales du Canada a assuré que les responsables consulaires au Mexique étaient en contact avec les autorités locales et qu'ils fournissaient une aide consulaire à la famille Vigfusson.

«Nous sommes en pensées avec la famille et les amis du citoyen canadien qui a perdu la vie au Mexique», a affirmé François Lasalle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer