Congédiement maintenu pour «récupération» de cigarettes

Le Tribunal d'arbitrage vient de confirmer la validité... (François Gervais)

Agrandir

Le Tribunal d'arbitrage vient de confirmer la validité du congédiement de Mario Mongrain.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À trois jours de Noël, le Tribunal d'arbitrage vient de confirmer la validité du congédiement de Mario Mongrain, ancien président du Syndicat régional des employés(es) municipaux de la Mauricie (CSN), soupçonné d'avoir fait main basse sur des cigarettes lorsqu'il était à l'emploi de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM).

Rappelons que les premières lignes de cette histoire remontent à février 2015. La RGMRM reprochait alors à son employé d'avoir «récupéré» des cigarettes de contrebande destinées à la destruction.

Informé de la situation, le conseil d'administration avait aussitôt mis fin au contrat d'embauche de M. Mongrain. À l'époque, ce dernier niait catégoriquement les accusations qui lui étaient adressées.

Le Syndicat régional des employés(es) municipaux de la Mauricie avait alors déposé des griefs au Tribunal d'arbitrage pour contester ce congédiement. Griefs qui viennent d'être rejetés par le Tribunal d'arbitrage. La Sûreté du Québec avait également ouvert une enquête et jonglait avec l'idée de déposer ce dossier sur la table de la direction des poursuites criminelles et pénales.

Au moment de mettre sous presse, congé des Fêtes oblige, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale n'a pas été en mesure de faire suivre copie de la décision du Tribunal d'arbitrage.

Le président de la RGMRM, René Goyette, n'a pas voulu ajouter de commentaire à cette décision déposée le 22 décembre dernier, et signée par l'arbitre Mario Létourneau. Pareillement, M. Létourneau a préféré s'abstenir, par respect pour le plaignant.

Ainsi, par voie de communiqué, la RGMRM indique que l'arbitre «confirme la décision de la Régie de mettre fin à l'emploi, en février 2015, d'un employé qui s'était approprié des objets appartenant à l'employeur».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer