Cinq suspects arrêtés pour des vols de camions blindés

Photo du braquage du 12 décembre 2013, sur... (Photo Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo du braquage du 12 décembre 2013, sur le chemin Angélique à Saint-Lazare.

Photo Félix O.J. Fournier, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La section des crimes majeurs de la police de Montréal croit avoir asséné le coup fatal à un groupe criminel qui se spécialisait dans le braquage de camions blindés.

Au cours des dernières années, les vols à main armée contre des transporteurs de valeurs s'étaient multipliés dans la grande région de Montréal.

Le commandant des crimes majeurs au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Vincent Rozon, croit avoir mis un terme à cette séquence de vols violents, et vraisemblablement très lucratifs, grâce à l'arrestation de cinq suspects mardi matin.

Les cinq hommes âgés de 47 à 64 ans seraient à l'origine de six vols de camions blindés et d'une tentative de vol qui a avorté. Des camions des compagnies Garda, G4S et Loomis ont été pris pour cible.

Trois suspects ont été arrêtés à Montréal, un à Ottawa et un autre dans la grande région de Toronto.

«Ce groupe de cinq individus était très structuré», explique le commandant Rozon.

Deux ou trois suspects, parfois déguisés, participaient au vol. Ils faisaient le guet non loin des banques et attendaient l'arrivée des convoyeurs.

«Ils tendaient ensuite un guet-apens au gardien qui descendait avec les sacs d'argent», poursuit M. Rozon, précisant que tous les vols étaient commis avec des armes à feu et quelques fois avec du poivre de Cayenne.

«Dans certains cas, ils ligotaient et attachaient les gardiens pour pouvoir commettre leurs vols, ou encore ils attachaient les concierges et les séquestraient», ajoute-t-il.

Les suspects seraient passés à l'acte pour la première fois en septembre 1999 aux Galeries des Sources à Dorval.

Après plusieurs années d'inaction, les malfaiteurs auraient repris du service d'octobre 2011 à janvier 2015. Ils auraient commis des vols sur les rues Sherbrooke Est, Masson et Van Horne à Montréal, sur le boulevard Taschereau à Brossard et à Saint-Lazare.

Les suspects auraient également tenté de subtiliser des milliers de dollars sur l'avenue Dorval, à Dorval, en août 2014. Cette tentative a toutefois échoué lorsqu'une personne a fait irruption sur les lieux du crime, prenant de court les malfrats.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Rozon explique que le groupe prévoyait récidiver prochainement.

«Nos informations nous laissent croire que c'était encore dans le grand Montréal que les suspects avaient prévu commettre un vol dans les prochains jours», rapporte-t-il.

Les voleurs ont atteint par balles un gardien le 27 octobre 2011 sur la rue Sherbrooke Est à Montréal.

Les cinq hommes - qui faisaient l'objet de mandats d'arrestation pancanadiens - étaient connus des milieux policiers, tant au Québec qu'en Ontario.

Walter Butt, 54 ans, Paul Thomas Bryntwick, 64 ans, David Stachula, 47 ans, Serge Fournier, 64 ans, et Gary Marsden, 63 ans, font face à une soixantaine de chefs d'accusation.

Lors de leur comparution mercredi matin au palais de justice de Montréal, ils devront répondre à des chefs de vol qualifié, complot de vol qualifié, enlèvement, séquestration, recel, décharge d'une arme à feu et introduction par effraction.

Des perquisitions ont été menées mardi dans les résidences des suspects situées dans les grandes régions de Montréal, de Toronto et d'Ottawa.

L'enquête, qui a duré plus d'un an, a été menée par le Service de police de la Ville de Montréal, en collaboration avec la Sûreté du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer