Les faits divers en bref

Probation de deux ans pour avoir menacé le personnel médical (Émilie O'Connor, Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Émilie O'Connor, Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Probation de deux ans pour avoir menacé le personnel médical

Dave Imbeault, cet individu reconnu coupable de menaces de mort contre le personnel médical de l'Hôpital régional de Shawinigan, devra respecter une probation pendant deux ans pour les gestes posés. 

L'individu, qui est âgé de 29 ans, avait proféré des menaces de causer la mort le 13 juillet 2014 à un médecin. Sa conjointe venait alors d'accoucher et son bébé éprouvait des problèmes de santé.

Comme il était très agité et agressif, on avait alors décidé de l'expulser en lui conseillant d'aller se reposer un peu, et ce, pour ne pas nuire à la santé du bébé. Il avait alors déclaré: «Pourquoi je reviendrais ici si ce n'est pas pour tirer quelqu'un avec un .12».

Son délit avait causé beaucoup d'anxiété à l'hôpital. Il compte d'ailleurs des antécédents judiciaires en matière de violence et d'agression sexuelle. En 2006, alors qu'il demeurait à Québec, il avait agressé sexuellement une déficiente intellectuelle dans les toilettes d'un centre commercial. Il lui avait mis un sac de plastique sur la tête avant de la violer. En 2010, il s'était aussi livré à des voies de fait, des menaces et du harcèlement.

Agression sexuelle sur une fillette: liberté provisoire refusée à un couple

Un homme et une femme de Shawinigan ont échoué dans leur tentative de reprendre leur liberté, jeudi, en lien avec une sordide affaire d'agression sexuelle sur une fillette de 10 ans. 

En vertu d'une ordonnance de non-publication qui nous interdit de révéler l'identité de la victime et de dévoiler toute information qui pourrait l'identifier, les noms des deux suspects dans cette affaire ne peuvent être diffusés. C'est que la présumée victime est en fait la fille de la suspecte. 

Cette dernière, qui est âgée de 27 ans, est en effet accusée d'agression sexuelle, d'incitation à des contacts sexuels et de contacts sexuels sur son enfant. Quant à l'homme, âgé de 49 ans, il fait face aux mêmes chefs d'accusation en plus de possession de cannabis. Dans le passé, il a longtemps été le conjoint de la femme. 

Une autre ordonnance de non-publication nous empêche de dévoiler les faits de la preuve et même les motifs du tribunal pour ordonner leur détention. Cependant, on peut dire que les délits sexuels du 1er juin dernier ont été commis en même temps par les deux prévenus. Ces derniers sont représentés par Me Jean-Sébastien Gladu et Me Stéphane Roof. 

Principalement dans le but de ne pas miner la confiance du public en l'administration de la justice, le juge David Bouchard a refusé de les remettre en liberté durant les procédures judiciaires intentées contre eux, se rendant ainsi aux arguments de la procureure de la Couronne, Me Annie Vanasse. La cause a donc été reportée au 15 janvier. 

Les délits sexuels du 1er juin dernier ont été commis en même temps par les deux prévenus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer