Cédrika: pas de répit pour les policiers

Comme prévu, la Sûreté du Québec a ramené... (François Gervais)

Agrandir

Comme prévu, la Sûreté du Québec a ramené mardi son équipe de 200 policiers afin de poursuivre les recherches.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Sûreté du Québec maintient la cadence afin de trouver un indice qui permettra de coincer le responsable du meurtre de Cédrika Provencher.

L'endroit où des fleurs et des peluches sont... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

L'endroit où des fleurs et des peluches sont déposées depuis dimanche matin a été déplacé par la Sûreté du Québec, question de gagner un peu d'espace pour faciliter la circulation des véhicules policiers.

François Gervais, Le Nouvelliste

Les 200 policiers affectés au ratissage du terrain où ont été découverts ses ossements amorceront mercredi une quatrième journée de recherches consécutive.

Comme prévu, la Sûreté du Québec a ramené mardi son équipe de 200 policiers afin de poursuivre les recherches. Ces policiers étaient accompagnés d'enquêteurs qui continuent d'accumuler des informations provenant entre autres du public.

«Nous poursuivons le travail avec l'effectif suffisant par rapport au temps et à l'environnement physique», déclare la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Pour l'instant, le ratissage du terrain est la méthode de recherches privilégiée par la SQ. L'hélicoptère n'est pas dans les parages. De plus, les chiens pisteurs n'étaient pas à l'horaire de la journée de mardi.

Gérald Adam est le propriétaire du terrain où... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Gérald Adam est le propriétaire du terrain où les ossements de Cédrika Provencher ont été repérés.

François Gervais

Le propriétaire du terrain rencontré

De toute évidence, les policiers ne veulent rien laisser au hasard. Deux enquêteurs ont rencontré lundi Gérald Adam, le propriétaire du terrain, afin de savoir si ce dernier a aperçu quelque chose de particulier sur sa propriété.

«Deux inspecteurs sont venus à mon domicile pour les documents de ma propriété. Les policiers voulaient savoir quand j'allais sur ce terrain, si je voyais du monde là. Je ne vais pas là de façon régulière. La dernière fois, c'est en septembre 2014. Ce n'est pas une place où tu peux marcher à cause des broussailles et de l'eau.»

M. Adam possède depuis 2010 le lot de terre où le crâne de Cédrika Provencher a été trouvé, soit trois ans après sa disparition. Selon lui, cette terre est difficilement accessible, mais des motoneigistes et des amateurs de quad réussissent à y circuler.

«Je suis très surpris de ça (la découverte d'ossements). Je ne pensais jamais que quelqu'un aurait pu commettre un meurtre là, surtout que ce n'est pas facile d'y entrer», indique M. Adam, qui n'exclut pas que des animaux sauvages aient pu contribuer au déplacement du corps de la victime.

Une seule barrière était installée à ce terrain traversée par une conduite de gaz. Une deuxième a été aménagée après 2007, car des gens se servaient de ce terrain comme dépotoir.

Les policiers sont une fois de plus confrontés à de la pluie et à une température légèrement au-dessus du point de congélation. Une légère neige fondante est tombée en début d'après-midi. 

Heureusement, ces conditions n'affectent en rien la zone de ratissage délimitée par les forces de l'ordre. De plus, les prévisions météo annoncent un refroidissement des températures et un ciel plutôt dégagé mercredi.

La SQ a déplacé la zone réservée aux nombreux médias qui couvrent l'événement, de même que l'endroit où des fleurs et des peluches s'accumulent depuis dimanche matin. Cette décision repose sur la nécessité pour la police de gagner un peu d'espace afin de faciliter la circulation de ses véhicules et de ses équipements.

La SQ invite une fois de plus les citoyens ayant des informations pertinentes à contacter la centrale d'information criminelle au 1 800 659-4264. Les enquêteurs affectés par la SQ à cette histoire peuvent aussi rencontrer des citoyens ayant des renseignements en leur possession.

Différentes rumeurs impliquant le conducteur d'une voiture Acura rouge sont revenues depuis la découverte des ossements de Cédrika Provencher. La SQ n'a pas voulu commenter.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer