Cédrika: «La famille va vraiment pouvoir tourner la page»

Les frères Martin et Pascal Lanthier (aux extrémités)... (Gabriel Delisle)

Agrandir

Les frères Martin et Pascal Lanthier (aux extrémités) ainsi que Sébastien Lupien ont retrouvé vendredi les restes de Cédrika Provencher alors qu'ils chassaient dans un secteur boisé de Trois-Rivières.

Gabriel Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Maurice) Les frères Martin et Pascal Lanthier chassaient vendredi en compagnie de leur ami Sébastien Lupien dans un boisé de Trois-Rivières. Alors qu'ils étaient séparés pour dénicher du petit gibier, Martin Lanthier a retrouvé au sol un crâne humain de petite taille. Tout de suite, il avoue qu'il a pensé à Cédrika Provencher, disparue depuis 2007.

Il n'y a qu'une quinzaine de kilomètres qui... (Google Maps) - image 1.0

Agrandir

Il n'y a qu'une quinzaine de kilomètres qui séparent le lieu de la disparition de Cédrika Provencher en 2007 de l'endroit où ses ossements ont été retrouvés.

Google Maps

«On faisait une battue, on s'est éloigné et je me suis retrouvé seul. C'est là que j'ai trouvé les restes [humains]», confie en entrevue Martin Lanthier. «D'après la grosseur du crâne, on savait que c'était un enfant. Et à Trois-Rivières, il n'y a pas beaucoup de personne qui sont disparues. On a tout de suite pensé à Cédrika. C'est une disparition qui a été fortement médiatisée. On a pensé à elle.»

Dès que les trois chasseurs se sont retrouvés, ils ont communiqué avec les autorités policières, disant avoir retrouvé un crâne d'enfant. Le trio a par la suite été longuement rencontré par les enquêteurs afin d'expliquer en détails les circonstances de sa découverte. Si le Québec avait reçu des précipitations de neige comme c'est normalement le cas en cette période de l'année, les ossements auraient été recouverts. Cette particularité de cette année a donc grandement aidé les enquêteurs sur le terrain.

Les trois chasseurs ne voulaient pas, dimanche, donner trop d'informations pour ne pas nuire à l'enquête policière en cours. «Nous ne voulons pas nuire à l'enquête et pour les parents de Cédrika aussi, c'est délicat de parler de ça», ajoute Martin Lanthier. 

Même s'ils se doutaient qu'il s'agissait des restes de Cédrika Provencher, la Sûreté du Québec n'a confirmé que samedi en fin de soirée ces soupçons. Il s'agissait bien sûr d'un choc pour eux. «Trouver des ossements ce n'est pas un drame, ce n'est pas ça qui est dur. Ce qui est dur, c'est de voir la grosse montagne après. C'est de réaliser que c'est Cédrika», confie M. Lanthier. 

Les trois hommes espèrent que leur découverte apportera un certain soulagement à la famille de Cédrika Provencher qui la recherche depuis ce 31 juillet 2007. S'ils vivaient le même drame que les Provencher, ces hommes souhaiteraient de tout coeur qu'on retrouve leur enfant. 

«C'est un soulagement. On ne souhaite pas perdre un enfant et ne jamais rien savoir. En retrouvant le corps, on peut tourner la page. On sympathise beaucoup avec la famille», souligne Sébastien Lupien. 

«La famille va vraiment pouvoir tourner la page. C'est triste qu'on la retrouve moins de deux semaines avant Noël, mais on ne peut pas choisir la date de cette découverte. La famille va pouvoir faire leur deuil», ajoute Martin Lanthier. «C'est très malheureux ce qui est arrivé. On ne souhaite pas ça à personne. On espère que les informations recueillies permettent d'arrêter la personne, le meurtrier. C'est ce qu'on souhaite. On va prier pour ça. On veut vraiment qu'elle soit arrêtée.»

Les trois chasseurs n'avaient pas, dimanche, rencontré la famille de Cédrika Provencher. Ceux-ci se disent toutefois prêts à la rencontrer si jamais elle le désire. «S'ils veulent nous rencontrer, ça va nous faire plaisir de répondre à leurs questions», ont-ils tous affirmé.

La famille de Cédrika remercie les chasseurs

La soeur et la mère de Cédrika Provencher, Mélissa Fortier-Provencher et Karine Fortier, ont remercié les trois chasseurs. Elles ont publié un message sur Facebook. «De ma part et de celle de ma mère, nous aimerons remercier ces trois chasseurs qui l'ont retrouvée et qui nous permettent d'avancer. Et qui permettront à l'enquête d'avancer», a écrit Mélissa Fortier-Provencher. «Le deuil peut maintenant commencer. Et ma petite soeur peut maintenant reposer en paix.»

Le père de la jeune Cédrika a également remercié les chasseurs sur sa page Facebook. «J'aimerais remercier les gens qui ont fait en sorte que Cédrika est maintenant retrouvée. Sans vous, nous en serions présentement au même point. 

Vous nous permettez de franchir une autre étape de cet horrible drame. Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement», a écrit Martin Provencher.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer