Abus sexuels sur des mineurs: Jacques Dufresne plaide coupable

Le palais de justice de Shawinigan.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le palais de justice de Shawinigan.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Jacques Dufresne, un homme de 68 ans de Shawinigan, a réglé ses comptes avec la justice, mercredi, en plaidant coupable à des attentats à la pudeur commis sur des mineurs au début des années 70 et 80.

Parmi ses victimes, on comptait deux frères et une fillette. Les délits sexuels ont commencé en janvier 1970 sur le plus jeune des deux garçons. Ce dernier n'avait que huit ans à cette époque. Ils se sont poursuivis jusqu'en juin 1974.

Dufresne a aussi abusé le grand frère au cours de la même période de temps, soit entre août 1971 et août 1972. La victime avait 12 ans. Enfin, le prévenu a admis avoir aussi commis des attentats à la pudeur sur une jeune fille entre mars 1975 et mars 1982. Celle-ci était âgée de sept ans seulement. 

Des rapports présentenciel et sexologique ont été demandés pour guider le tribunal dans la peine à imposer. Jacques Dufresne devra donc revenir en cour le 19 avril au stade des plaidoiries sur la sentence. 

Notons par ailleurs qu'il est l'un des trois hommes qui ont abusé sexuellement de ces jeunes frères au cours de la même période. Réjean Gélinas, 65 ans, de Grand-Mère, a lui aussi plaidé coupable plus tôt cette année aux chefs d'attentat à la pudeur sur les deux garçons et ce, entre 1969 et 1974. Les plaidoiries sur sentence auront lieu le 25 mai. 

Ce dernier a fait l'objet d'une dénonciation conjointe avec Léo Michaud, un homme de Grand-Mère, aujourd'hui âgé de 81 ans. Ce dernier a pour sa part admis sa culpabilité quant à des attentats à la pudeur commis sur le plus jeune des frères mais pas sur le plus âgé de sorte qu'il subira un  procès les 20 et 21 avril. 

La preuve aurait révélé que Michaud et Gélinas se sont notamment livré à des agressions en même temps sur la plus jeune victime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer