La Tuque: le Dépanneur P. Lepage perd son permis d'épicerie

Le permis d'épicerie du Dépanneur P. Lepage, situé... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le permis d'épicerie du Dépanneur P. Lepage, situé sur la route 155 sud à La Tuque, est suspendu pour 28 jours.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ) a suspendu le permis d'épicerie du Dépanneur P. Lepage à La Tuque pour une période de 28 jours pour avoir enfreint des lois sur les boissons alcoolisées et les loteries.

La mise sous scellé a été faite par les policiers mardi dernier de sorte que la suspension du permis est effective jusqu'au 15 décembre.

Le 1er mars 2012, une plainte avait été portée à la Sûreté du Québec en lien avec la vente de vins non autorisés en épicerie. Le 10 juillet 2012, les policiers avaient d'ailleurs saisi dans le dépanneur 83 bouteilles de vin de plusieurs formats mais qui ne peuvent être vendues par le détenteur d'un permis d'épicerie.

Le 24 août 2013, lors de l'événement «Bike and mud fest», une activité de tirage avait été exercée. En effet, 300 billets étaient en vente au coût de 100 $ chacun et un prix de 15 000 $ en argent comptant avait été remis aux gagnants. Or, aucun permis de tirage n'avait été émis pour cette activité.

Toujours lors de ce même événement, des boissons alcoolisées avaient été vendues sur le terrain du dépanneur sur la route 155 sud à la Tuque, et ce, sans qu'un permis de réunion pour vendre de l'alcool n'ait été émis, tel que libellé dans la décision.

Lors d'audiences tenues plus tard devant les commissaires de la RACJ, le propriétaire du dépanneur, Pierre Lepage, a admis avoir eu ces bouteilles de vin en sa possession pour les vendre mais il a dit ignorer qu'il était défendu de les vendre dans une épicerie ou un dépanneur. Il ne s'est jamais informé des règles concernant le permis d'épicerie. Il a même affirmé que depuis qu'il exploite son dépanneur, il avait toujours acheté les bouteilles de vin à la SAQ. Or, l'ignorance ou la méconnaissance des lois n'est pas considérée comme une défense valable.

Quant à l'événement «Bike and mud fest», il a affirmé avoir organisé cet événement à titre personnel et que le dépanneur n'y était impliqué d'aucune façon, mais les commissaires ne l'ont pas cru d'où la suspension du permis pour 28 jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer