Vol d'une vingtaine de batteries pour véhicules lourds à Trois-Rivières

Le propriétaire de l'entreprise JD Poulin transport, Jean-Denis... (François Gervais)

Agrandir

Le propriétaire de l'entreprise JD Poulin transport, Jean-Denis Poulin, devant le trou fait par les voleurs.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une autre entreprise de Trois-Rivières a été victime de voleurs de métaux. Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux personnes ont subtilisé une vingtaine de batteries pour véhicules lourds ainsi que des câbles électriques en cuivre à l'entreprise JD Poulin transport.

Une récompense de 1000 $ est même offerte pour des informations qui permettraient aux policiers de retrouver les auteurs de ce vol. 

Les malfaiteurs sont arrivés à bord d'un petit véhicule utilitaire sport (VUS) sur le terrain de l'entreprise située sur le boulevard des Prairies à Trois-Rivières vers minuit et demi, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Après avoir coupé la clôture munie de fils de fer barbelés, les personnes ont ouvert les coffrets des véhicules lourds où se trouvent les batteries. Chaque véhicule était muni de quatre batterie qui sont également manquantes.  

«Ils ont sûrement volé les batteries pour revendre le plomb qu'on retrouve à l'intérieur», souligne le propriétaire de l'entreprise, Jean-Denis Poulin.  

Les voleurs n'ont pas pris que les batteries. Ils ont aussi coupé les câbles électriques qui les relient au moteur pour s'en emparer.

«Ils ont fait une sale job. Les fils sont sectionnés, ce qui complique la réparation. De plus, nous ne savons pas si d'autres câbles ont été coupés ou volés», précise M. Poulin. «Nous devons faire des inspections en profondeur des véhicules. Il y a aussi des risques de court-circuit ou d'incendie si d'autres fils ont été endommagés.»

Bien sûr, ce vol a engendré d'importants désagréments pour l'entreprise. Les neuf véhicules de JD Poulin transport devaient être sur la route jeudi matin.

«Nos clients attendaient nos véhicules. Nous avons dû louer des camions pour répondre à nos obligations, mais cela a occasionné des retards», note le propriétaire de l'entreprise qui ajoute que la location d'un camion lourd s'élève à près de 500 $ par jour. 

Des caméras de surveillance ont capté des images de la scène, ce qui pourra possiblement aider les enquêteurs de la Sécurité publique de Trois-Rivières. 

Jean-Denis Poulin offre de son côté une récompense de 1000 $ pour des informations qui permettront aux enquêteurs d'appréhender les suspects.

«L'idée n'est pas de se faire justice soi-même. Je veux aider les enquêteurs», affirme-t-il. «Surtout que je ne suis pas la seule entreprise dans mon secteur à avoir été victime de vols ces derniers mois. Nous sommes plusieurs dans cette situation.»

La chargeuse volée la semaine dernière sur une... - image 2.0

Agrandir

La chargeuse volée la semaine dernière sur une terre à bois de Saint-Luc-de-Vincennes a été retrouvée mardi matin.

La chargeuse retrouvée dans un «pit» de sable

Par ailleurs, la chargeuse volée la semaine dernière sur une terre à bois de Saint-Luc-de-Vincennes a été retrouvée mardi matin, le jour même où Le Nouvelliste publiait un reportage sur ce fait divers.

L'équipement de machinerie, qui vaut près de 12 000 $, était dans un «pit» de sable situé en bordure de la route 361, à Batiscan.

Des pièces avaient toutefois été enlevées, dont le moteur, la pompe hydraulique et le réservoir d'huile. Les autres objets volés n'ont pas encore été retrouvés.

Toute information peut être transmise au poste de la Sûreté du Québec de la MRC des Chenaux au (418) 325-2272.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer