David Pelletier plaide coupable

Au stade de son procès, David Pelletier, un individu qui était accusé d'avoir... (Shutterstock, Paul Matthew Photography)

Agrandir

Shutterstock, Paul Matthew Photography

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Au stade de son procès, David Pelletier, un individu qui était accusé d'avoir malmené un autre homme avec la complicité du boxeur Simon Kean, a finalement disposé de ses dossiers lundi matin.

Le Trifluvien, qui est tenancier de bar, a plaidé coupable à trois chefs d'accusation, soit menaces de mort et voies de fait causant des lésions corporelles à Sonny Doucet. Quant au chef d'introduction par effraction, il a été amendé au profit de l'accusation de s'être trouvé illégalement dans une maison d'habitation, soit celle de Myriam Veilleux. Il y a par ailleurs eu un arrêt des procédures sur le chef de harcèlement criminel.

Le 20 avril 2013, Pelletier apprend qu'une ancienne fréquentation, Myriam Veilleux voit un autre homme, Sonny Doucet. Mécontent, il s'est donc pointé chez la jeune femme au milieu de la nuit pour infliger une raclée à Sonny Doucet. Il était alors accompagné du boxeur Simon Kean mais ce dernier l'attendait à l'extérieur. Pelletier était entré seul dans le logement et avait asséné un coup de poing à Doucet. Il y avait ensuite eu une altercation entre les deux hommes. C'est finalement Sonny Doucet qui avait réussi à prendre le dessus en immobilisant Pelletier au sol. C'est à ce moment que Simon Kean était entré en scène après avoir entendu des cris. Il avait retenu Sonny Doucet par les épaules pendant que David Pelletier le frappait de nouveau. Doucet avait subi plusieurs blessures partout sur le corps et le visage, dont une fracture au nez. Plus tard, David Pelletier lui avait même envoyé un message texte pour lui dire qu'il avait mis un contrat de 25 000 $ sur sa tête.

À la suite du plaidoyer de culpabilité, la procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière et l'avocat de la Défense, Me Jean-François Lauzon, ont demandé la confection d'un rapport présentenciel en prévision des plaidoiries. David Pelletier devra donc revenir en cour le 2 février devant le juge Pierre-L. Rousseau pour sa sentence.

Rappelons que dans cette affaire, au terme d'un procès, Simon Kean avait été reconnu coupable de voie de fait causant des lésions corporelles et de menaces de mort mais acquitté sur le chef d'introduction par effraction. En févier 2014, il avait écopé d'une peine d'emprisonnement de 10 mois, moins les huit mois de détention préventive.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer