Arrestation musclée: le procès des policiers reporté

Par le biais de leur avocat, trois des... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Par le biais de leur avocat, trois des quatre policiers, soit Barbara Provencher, Marc-André Saint-Amant et Dominic Pronovost, ont invoqué des retours aux études et des formations pour réclamer le report du procès. Enfin, même s'il n'est pas concerné par cette requête, Kaven Deslauriers appuie évidemment ses anciens confrères. Congédié dès le début, il a pour sa part déjà réorienté sa vie professionnelle.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le procès des quatre policiers de Trois-Rivières, impliqués dans l'arrestation d'Alexis Vadeboncoeur en février 2013, a été reporté à l'automne 2016.

Les audiences devaient en effet avoir lieu dans les semaines du 18 janvier, 25 janvier et du 15 février mais la défense a présenté, mardi, une requête en désassignation devant la juge coordonnatrice Dominique Slater. Par le biais de leur avocat, trois des quatre policiers, soit Barbara Provencher, Marc-André Saint-Amant et Dominic Pronovost, ont invoqué des retours aux études et des formations pour réclamer le report du procès. 

Dans le cas de Mme Provencher, qui est suspendue sans solde, elle a décidé de réorienter sa carrière et de suivre un cours de niveau collégial. Or, si le procès avait lieu aux dates prévues, il lui serait impossible de suivre des cours et des stages essentiels à l'obtention de son diplôme. Qui plus est, son ancienne avocate ayant été nommée juge dernièrement, elle a dû se constituer une nouvelle  procureure qui elle, réclame un peu plus de temps pour prendre connaissance de l'ensemble de la preuve. 

En ce qui concerne Marc-André Saint-Amant, qui a pour sa part été congédié, il suit présentement une formation universitaire dont les deux derniers cours sont donnés au début de l'année 2016. Son avocat a précisé que dans l'éventualité où la requête était refusée, il  devrait attendre une année de plus avant de pouvoir terminer son bac et d'envisager un retour sur le marché du travail. 

Dominic Pronovost, qui est suspendu sans solde, a lui aussi entrepris des démarches pour se trouver un nouvel emploi. Un entraînement de plusieurs mois devrait commencer juste avant le procès. 

Enfin, même s'il n'est pas concerné par cette requête, Kaven Deslauriers appuie évidemment ses anciens confrères. Congédié dès le début, il a pour sa part déjà réorienté sa vie professionnelle. La Couronne ne s'est pas objectée à cette requête de la défense, d'autant plus que les accusés ont renoncé à invoquer les délais. Leur procès a donc été reporté dans les semaines du 19 septembre, 26 septembre et 17 octobre. 

Rappelons que Marc-André Saint-Amant, Dominic Pronovost et Kaven Deslauriers sont accusés de voies de fait armées, voies de fait causant des lésions corporelles, usage négligent d'une arme à feu, fabrication de faux rapports, contrefaçon de ces documents et entrave à la justice avec la fabrication de ces faux rapports. Pour sa part, Barbara Provencher fait face à des accusations de voies de fait causant des lésions corporelles, fabrication de faux documents, contrefaçon de documents et entrave à la justice en fabriquant des faux rapports.

Les événements étaient survenus le 2 février 2013. Les policiers avaient pris en chasse Alexis Vadeboncoeur qui venait de commettre un vol qualifié dans une pharmacie de Trois-Rivières, pour finalement l'intercepter dans la cour du Cégep. Sur les images filmées par une caméra de surveillance, on y voit les policiers asséner plusieurs coups de poing et coups de pied au jeune homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer