Série d'incendies suspects à Trois-Rivières

Après les sept incendies criminels survenus dans la... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après les sept incendies criminels survenus dans la nuit de mercredi à jeudi, Trois-Rivières a été le théâtre de trois autres incendies suspects la nuit dernière. La Sécurité publique enquête.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après les sept incendies criminels survenus dans la nuit de mercredi à jeudi, Trois-Rivières a été le théâtre de trois autres incendies suspects un peu moins de 24 heures plus tard. Cette fois-là, ce sont des immeubles qui étaient visés, ce qui n'est sans inquiéter les forces de l'ordre.

Ce bâtiment désaffecté de la rue Saint-Roch a... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Ce bâtiment désaffecté de la rue Saint-Roch a été la proie des flammes, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Après les sept incendies criminels survenus dans la nuit de mercredi à jeudi, Trois-Rivières a été le théâtre de trois autres incendies suspects un peu moins de 24 heures plus tard. Cette fois-là, ce sont des immeubles qui étaient visés, ce qui n'est pas sans inquiéter les forces de l'ordre.

«Pour ce qui est des derniers incendies, ça touche des immeubles, des galeries, des portiques. Ça peut apporter des risques accrus. Il y a des gens qui auraient pu vivre à cet endroit. Ça m'inquiète plus qu'un feu de poubelle», souligne l'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

L'incendie le plus important s'est produit peu après 4 h, dans la nuit de jeudi à vendredi. Il a touché un immeuble désaffecté de la rue Saint-Roch, près de l'intersection Bellefeuille. Les flammes faisaient rage sur une galerie. Les locataires des deux immeubles voisins ont dû être évacués par mesure préventive.

Le premier incendie s'est produit en soirée jeudi, sur le boulevard du Saint-Maurice, près de la caserne de pompiers de la rue Laviolette. Le feu a pris naissance derrière un immeuble. C'est le commis d'un dépanneur qui a remarqué une odeur de fumée. Les pompiers l'ont éteint rapidement.

Ensuite, des flammes se sont déclarées à l'entrée d'un immeuble vers 4 h, sur la rue Bellefeuille. Elles ont été éteintes à l'aide d'extincteurs. Alors que des pompiers et des policiers se dirigeaient à cet endroit, ils ont remarqué le brasier sur la rue Saint-Roch. Les pompiers ont réussi à le circonscrire. Le bâtiment inhabité est surtout endommagé à l'arrière.

Tous ces feux sont suspects. Dans la nuit de mercredi à jeudi, rappelons qu'en deux heures, pas moins de sept incendies criminels avaient été allumés au centre-ville de Trois-Rivières. Des incendies mineurs qui touchaient surtout des poubelles. Un homme a été arrêté peu de temps après ces événements. Détenu depuis, il devrait être accusé lundi relativement à ces sept incendies. Toutefois, au moment de mettre sous presse, personne n'avait encore été arrêté en lien avec les trois feux suspects allumés dans la nuit de jeudi à vendredi.

La Sécurité publique de Trois-Rivières invite la population à la contacter si elle est témoin d'événements suspects au 691-2929.

Une semaine infernale

Cette série d'incendies clôt une semaine infernale à Trois-Rivières. En effet, depuis samedi, il s'est produit un meurtre ainsi qu'une agression gratuite et plusieurs vols qualifiés. «C'est exceptionnel comme semaine», note l'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières. À part les trois derniers incendies, les policiers ont réussi à mettre la main au collet de tous les présumés auteurs de ces événements. «C'est une semaine intense mais efficace. On a été très actif sur le terrain. Les ressources sont à pied d'oeuvre et on a les résultats qui viennent avec», assure M. Letarte.

Rappelons qu'un homicide s'est produit samedi dernier. Michel Daigle est mort après avoir été tabassé dans son logement de la rue Sainte-Cécile. Kevin Bolduc-Leboeuf a formellement été accusé, mardi, de meurtre non prémédité relativement à cette affaire. Une adolescente de 14 ans a été frappée à coups de masse alors qu'elle marchait sur la rue Laviolette, mardi soir. Un homme au lourd casier judiciaire, Marc Perron, a été arrêté. De plus, Steve Cyr a été accusé d'avoir commis deux vols qualifiés et deux tentatives de vol qualifié en moins d'une semaine, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Mercredi, un homme souffrant vraisemblablement de troubles psychologiques a été arrêté alors qu'il était en possession d'un couteau au McDonald's de la rue Fusey. Notons aussi le passage en cour, cette semaine, de Gaétan Valois, un homme de 43 ans accusé de s'être livré à des agressions armées sur des femmes. À deux reprises, en septembre, il aurait suivi ses victimes à vélo avant de s'en prendre à elles et de les menacer avec un couteau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer