Les faits divers en bref

Le suspect aurait incendié un conteneur des Artisans... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Le suspect aurait incendié un conteneur des Artisans de paix.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un homme a tenu les pompiers de Trois-Rivières en haleine, dans la nuit de mercredi à jeudi. Il a allumé pas moins de sept incendies en deux heures au centre-ville. Heureusement, il n'aurait pas fait de dégâts importants. Son parcours s'est terminé lorsque les policiers lui ont mis la main au collet.

Sa soirée a débuté vers 23 h 30 lorsqu'il a mis le feu à une table à pique-nique, sur la rue Champflour. Environ dix minutes plus tard, il aurait incendié un conteneur des Artisans de paix servant à recueillir des vêtements au coin des rues Saint-Prosper et Champflour. Vers 23 h 55, c'est une voiture stationnée près du Séminaire Saint-Joseph qui a subi les foudres de l'individu. Des débuts d'incendie ont aussi été allumés à 00 h 47, sur la rue Champlain et à 00 h 54, sur la rue Royale, près d'immeubles. À 00 h 58 et à 1 h 05, ce sont des poubelles sur la rue Royale et au parc Champlain qui ont été incendiées.

Les policiers l'ont ensuite arrêté. Il a comparu, jeudi, au palais de justice de Trois-Rivières sous une accusation de vol à l'étalage. Il n'a pas été libéré. Il devrait être de retour devant la cour vendredi. Les accusations reliées aux incendies criminelles devraient alors être déposées.

Gaétan Valois... - image 2.0

Agrandir

Gaétan Valois

Agressions armées: Gaétan Valois envoyé en examen psychiatrique

Gaétan Valois, un homme de 43 ans accusé de s'être livré à des agressions armées sur des femmes, devra subir une évaluation psychiatrique visant à déterminer sa responsabilité criminelle.

Il sera ramené en cour le 10 novembre. On décidera à ce moment de la suite des procédures judiciaires, tout dépendant des résultats.

Cet individu, qui a des antécédents judiciaires, a été arrêté la semaine passée par les enquêteurs de la Sécurité publique de Trois-Rivières. À deux reprises en septembre, il se serait livré à des voies de fait sur des femmes.

Dans les deux cas, le suspect aurait en effet suivi les victimes à vélo avant de s'en prendre à elles et de les menacer avec un couteau.

Le 9 octobre dernier, il a été formellement accusé de voies de fait armés, de menaces, de possession d'une arme dans un dessein dangereux et de bris de probation. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté.

Or, l'enquête policière sur Valois n'est pas terminée. Il n'est pas impossible en effet qu'il ait fait d'autres victimes.

Ainsi, toute personne ayant de l'information à partager peut communiquer avec l'enquêteure au dossier Estel Joulaud au 819 370-6700 poste 3496 ou par courriel à ejoulaud@v3r.net.

Au mois de septembre, les policiers de la... (Photo: François Gervais) - image 3.0

Agrandir

Au mois de septembre, les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières étaient particulièrement attentifs au respect de la sécurité dans les zones scolaires. 

Photo: François Gervais

Zones scolaires: 105 constats d'infraction à Trois-Rivières

Au mois de septembre, les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières étaient particulièrement attentifs au respect de la sécurité dans les zones scolaires. Leurs opérations ont démontré que les usagers de la route ne sont pas tous sensibles à cette réalité, puisque pas moins de 105 constats d'infraction ont été émis. Des contraventions liées au respect des limites de vitesse, des transporteurs scolaires et du travail des brigadiers.

De plus, 19 personnes ont été arrêtées en lien à la conduite avec les facultés affaiblies en septembre.

Pour ce qui est du mois d'octobre, les patrouilleurs continueront à garder un oeil attentif sur les zones scolaires, mais ils seront aussi particulièrement vigilants concernant la sécurité des piétons.

Alexandre Courtemanche... (Facebook) - image 4.0

Agrandir

Alexandre Courtemanche

Facebook

Courtemanche acquitté de tentative de contacts sexuels

L'individu qui aurait offert la somme de 100 $ à une mère pour avoir des contacts sexuels avec sa fille de neuf ans a été acquitté des accusations de tentative de contacts sexuels qui pesaient contre lui, jeudi, au palais de justice de La Tuque. Alexandre Courtemanche a par contre été déclaré coupable d'avoir exercé des voies de fait contre un agent de la paix agissant dans l'exercice de ses fonctions.

Le procureur a toutefois fait contracter un engagement en vertu de l'article 810.1 à Alexandre Courtemanche. Une mesure préventive pour éviter que l'individu puisse commettre une infraction de nature sexuelle à l'égard d'une personne âgée de moins de 16 ans.

Alexandre Courtemanche devra donc garder la paix, avoir une bonne conduite, il ne pourra pas se trouver seul avec des personnes de moins de 16 ans, sauf sous la supervision d'un adulte responsable. Il ne devra pas communiquer avec les gens concernés dans le dossier. Il lui sera défendu de chercher, d'accepter ou de garder un emploi, rémunéré ou non, ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d'autorité vis-à-vis des personnes de moins de 16 ans.

Quant aux accusations de voies de fait contre un agent de la paix agissant dans l'exercice de ses fonctions, l'accusé devra se soumettre à une probation de 2 ans, dont 18 mois avec suivi. Il lui est interdit de consommer de l'alcool ou des drogues. Il devra s'abstenir de posséder des armes à feu.

Alexandre Courtemanche avait été relâché le mois dernier pour aller suivre une thérapie au pavillon du Nouveau Point de Vue. Il l'a complété avec succès selon son avocate, Me Mélanie Ricard. Cette dernière était satisfaite du dénouement du dossier.

«On est satisfait. Il ne faut pas stigmatiser les gens pour des choses qui n'ont pas été commises. Les gestes sont malheureux, les paroles étaient maladroites [...] Il est déjà stigmatisé parce que le dossier a été médiatisé, mais on peut voir dans les évaluations que c'est un individu qui a un bon potentiel et que ce sont des événements liés à la consommation. Il a fait 55 jours de détention, c'est aussi une mesure assez dissuasive», a-t-elle commenté.

Arrêté après une série de vols qualifiés

Steve Cyr a été accusé, jeudi, au palais de justice de Trois-Rivières, d'avoir commis deux vols qualifiés et deux tentatives de vol en moins d'une semaine, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Masqué ou non, il était présumément armé d'un couteau ou d'une paire de ciseaux.

Juste mercredi soir, il aurait frappé à deux endroits. Mais dans les deux cas, il serait reparti bredouille.

La première tentative de vol aurait été perpétrée, vers 20 h 25, au dépanneur De Grandmont. Le commis aurait toutefois réussi à le faire fuir en brandissant une chaise. Les policiers ont procédé à du ratissage, mais sans succès.

À 22 h 11, c'est le dépanneur Chez Pitre, situé à l'angle des rues Brunelle et Loranger qui aurait reçu la visite du suspect. Il aurait alors été armé d'une paire de ciseaux. La dame sur place a refusé de lui remettre le contenu du tiroir-caisse. Elle a plutôt sorti un bâton de baseball et Cyr serait parti sans demander son reste.

Comme il n'était pas masqué à ce moment-là, les policiers ont pu obtenir une bonne description du suspect, surtout qu'il était un client du dépanneur.

Ils ont alors été en mesure de l'identifier et de procéder à son arrestation.

Le prévenu, qui est bien connu des policiers, serait aussi l'auteur de deux vols commis au Marché Complément, sur la rue Fusey, le 10 octobre ainsi qu'au dépanneur Lafrenière, sur la rue Latreille, le 13 octobre.

Outre les vols, il a été accusé de port de déguisement, possession d'arme dans un dessein dangereux et bris d'engagement. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Il va subir son enquête sur détention vendredi.

Sortie de route après un délit de fuite

Une poursuite policière débutée à la suite d'un excès de vitesse s'est terminéejeudi après-midi par une sortie de route. L'automobiliste qui tentait defuir des patrouilleurs de la Sûreté du Québec a perdu le contrôle desa voiture sur le chemin des Bou-vreuils, près de la route des Faisans, dans le secteur Gentilly à Bécancour. Le véhicule a fait des tonneaux avant de terminer sa course dans un fossé. L'homme a pu sortir de lui-même de la voiture, avant d'être transporté au centre hospitalier pour des blessures mineures.

Un homme armé d'un couteau au McDonald's

Un homme armé d'un couteau a été arrêté par les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières, mercredi, au McDonald's, situé sur la rue Fusey, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

L'homme, qui semblait souffrir de troubles psychologiques, représentait possiblement un danger pour lui-même ainsi que pour les clients. Il a été maîtrisé par les policiers à la sortie du restaurant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer