Kevin Bolduc-Leboeuf accusé de meurtre au second degré

On voit ici Kevin Bolduc-Leboeuf lors de son... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

On voit ici Kevin Bolduc-Leboeuf lors de son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières mardi matin où il a comparu quelques minutes plus tard sur le chef de meurtre au second degré.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Kevin Bolduc-Leboeuf, un individu avec de nombreux antécédents judiciaires, a formellement été accusé, mardi, du meurtre non prémédité de Michel Daigle, commis le 10 octobre dernier sur la rue Sainte-Cécile à Trois-Rivières.

Lorsqu'il est apparu dans le box des accusés au palais de justice de Trois-Rivières, le prévenu semblait abasourdi par les événements, ne cessant de secouer sa tête de gauche à droite. Les proches de la victime tentaient pour leur part de contenir leur colère devant les gestes qui lui sont reprochés. 

Bolduc-Leboeuf aurait en effet infligé une solide raclée à Michel Daigle samedi matin dans son logement. Cette agression à mains nues a par la suite entraîné le décès de la victime 24 heures plus tard. 

Selon des proches de la victime rencontrés au palais de justice, ce serait une histoire de sexe qui serait à l'origine de ce drame. Cette information n'a cependant pas été confirmée par des sources officielles. Le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, a d'ailleurs précisé qu'il était  encore trop tôt pour parler du motif puisque l'enquête policière n'est pas terminée.

Il y a eu objection à la remise en liberté, ce qui est automatique dans les cas de meurtre. L'avocat de Bolduc-Leboeuf, Me Matthieu Poliquin, a demandé à ce que la cause soit reportée pour la forme au 23 novembre. À cette date, on pourrait alors décider si on tient une enquête sur caution. Dans cette éventualité, le fardeau de la preuve est renversé: ce sera au prévenu de prouver qu'il peut être remis en liberté sans que la sécurité de la population ne soit mise en péril. D'ici là, le prévenu ne pourra communiquer avec plusieurs personnes. 

La Couronne a toutefois indiqué que l'objection à une remise en liberté allait de soi dans les circonstances puisque Kevin Bolduc-Leboeuf compte de nombreux antécédents judiciaires et des causes pendantes. On lui reproche notamment des bris de condition et de probation mais aussi une introduction par effraction à la taverne chez Moe, possession d'outils de cambriolage, un vol qualifié (il serait entré par effraction dans un logement de Trois-Rivières pour y voler une dame alors que celle-ci était sur place), agression armée et d'autres infractions liées à la drogue. Pour tous ces délits, commis cet été, il devait revenir en cour en novembre prochain. 

Quant à la victime, qui est âgée de 24 ans, elle avait elle aussi quelques antécédents judiciaires pour bris de probation, possession de stupéfiants et une infraction reliée aux armes à feu. Ces délits remontent cependant à quelques années.

Après avoir été tabassé samedi, Michel Daigle a été retrouvé inerte sur le plancher de son logis par un ami qui venait lui rendre visite. Il a ensuite été transporté rapidement à l'hôpital où il est finalement décédé dimanche après-midi.  

À la suite des informations qu'elle a recueillies, la Sécurité publique de Trois-Rivières avait pour sa part été en mesure de retracer le jour même le présumé auteur du meurtre, soit Kevin Bolduc-Leboeuf.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer