Accident à Saint-Sévère: onde de choc au Séminaire Saint-Marie

Le directeur général du Séminaire Sainte-Marie, Luc Trudel.... (Photo: François Gervais.)

Agrandir

Le directeur général du Séminaire Sainte-Marie, Luc Trudel.

Photo: François Gervais.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) L'accident survenu samedi à Saint-Sévère a engendré toute une onde de choc au Séminaire Sainte-Marie. Tous ont remarqué l'absence d'un camarade lundi matin, un adolescent de 15 ans qui repose toujours dans un état critique à la suite de cette violente sortie de route. Les élèves de cette école de Shawinigan ont tous été rencontrés lundi et un plan d'intervention pour les accompagner a été mis en place.

«Il y a un jeune de chez nous impliqué dans cet accident», a confirmé le directeur général du Séminaire Sainte-Marie, Luc Trudel, qui a avoué que les nouvelles se propagent très rapidement à l'heure des téléphones intelligents et des médias sociaux. «C'est un jeune qui a un caractère social très développé. Il fait des ponts et des liens entre différents groupes de jeunes. [...] Il est souvent en gang et il est très apprécié de ses amis. Il s'agit d'une nouvelle qui brasse tout le monde au séminaire.»  

Les nouvelles se diffusent si rapidement que dès dimanche la direction du Séminaire Sainte-Marie a mis en place une cellule de crise et un plan d'intervention. Celle-ci souhaitait accueillir les élèves lundi matin afin de leur donner la bonne information et leur présenter les intervenants mis à leur disposition.  

«L'arrivée des jeunes était préoccupante pour nous. Il s'agit d'un événement qui a un impact sur nos élèves», a expliqué Luc Trudel, qui n'hésite pas à décrire le Séminaire Sainte-Marie comme une grande famille. «Nous avons voulu tout mettre en oeuvre pour que tous les élèves puissent avoir une information juste et obtenir de l'aide. [...] Nous ne voulons pas échapper un jeune qui pourrait se retrouver en situation de vulnérabilité émotionnelle.»

Les élèves ont par la suite été rencontrés par leur titulaire pour échanger sur les événements. Bien évidemment, toutes les évaluations prévues lundi ont été reportées ou annulées. «Des discussions ont été amorcées et suite aux échanges, différentes mesures ont été prises. [...] Certains ont pris des marches, d'autres sont allés porter des nénuphars sur la rivière Saint-Maurice afin d'envoyer des ondes positives à l'élève hospitalisé», a précisé Luc Trudel. 

En mi-journée, cinq intervenants du centre de santé sont venus prêter main-forte au personnel du Séminaire Sainte-Marie. Des rencontres individuelles ont d'ailleurs eu lieu. Par ailleurs, les employés ont été rencontrés en fin de journée afin de faire un suivi sur l'état psychologique des élèves, mais aussi pour planifier les prochains jours. «C'est des moments extrêmement difficiles pour nos enseignants», a avoué Luc Trudel. 

La jeune soeur de l'adolescent gravement blessé dans l'accident de samedi tenait à être présente lundi à l'école. Luc Trudel indique qu'elle a choisi de venir vivre les évènements difficiles avec ses amis et sentir l'appui de ses camarades. «Tout le branle-bas de combat qu'on a mis en place sert justement à épauler et offrir le plus de solidarité possible auprès des membres de la famille», a précisé le directeur général du Séminaire Sainte-Marie. 

La Sûreté du Québec poursuit son enquête

La Sûreté du Québec (SQ) confirmait lundi en fin de journée que l'adolescent de 15 ans se trouvait toujours dans un état critique. L'enquête pour déterminer les circonstances de l'accident est toujours en cours. 

«Une expertise sera effectuée sur le véhicule impliqué dans la sortie de route de samedi», a expliqué lundi la sergente Éloïse Cossette porte-parole de la SQ en ajoutant que la vitesse pourrait être en cause. 

Rappelons que la sortie de route est survenue sur le chemin Saint-Sévère, dans la municipalité du même nom, aux limites de Yamachiche. Le conducteur aurait perdu la maîtrise de son véhicule avant de heurter un poteau d'Hydro-Québec. Les trois personnes à bord du véhicule, dont l'adolescent, ont subi des blessures.  

La Sûreté du Québec poursuit son enquête

La Sûreté du Québec (SQ) confirmait hier en fin de journée que l'adolescent de 15 ans se trouvait toujours dans un état critique. L'enquête pour déterminer les circonstances de l'accident est toujours en cours. «Une expertise sera effectuée sur le véhicule impliqué dans la sortie de route de samedi», a expliqué hier la sergente Éloïse Cossette porte-parole de la SQ en ajoutant que la vitesse pourrait être en cause. 

Rappelons que la sortie de route est survenue sur le chemin Saint-Sévère, dans la municipalité du même nom, aux limites de Yamachiche. Le conducteur aurait perdu la maîtrise de son véhicule avant de heurter un poteau d'Hydro-Québec. Les trois personnes à bord du véhicule, dont l'adolescent, ont subi des blessures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer