Martin Caron est sorti du coma

Martin Caron est finalement sorti du coma jeudi.... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Martin Caron est finalement sorti du coma jeudi.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Martin Caron, cet homme qui a été agressé violemment au Festival western de Saint-Tite, est finalement sorti du coma.

Marc-André Paquin ... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Marc-André Paquin 

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

La nouvelle a été confirmée par sa famille jeudi. «Il s'est réveillé. Il a dit deux ou trois mots, pas plus. Il reste maintenant à savoir s'il gardera des séquelles. Il est encore trop tôt pour le savoir. Les médecins doivent l'évaluer», a confirmé Louis Boisvert, son beau-frère. 

Pendant ce temps, le présumé agresseur, Marc-André Paquin, a été ramené devant le tribunal, jeudi matin, mais son enquête sur caution a de nouveau été reportée à lundi. Et tout indique que celle-ci n'aura pas lieu puisqu'elle a été fixée pour la forme uniquement. On pourrait par contre fixer une date pour procéder. En effet, le procureur de la Couronne, Me Maxime Laroche, continue à transmettre de la preuve à l'avocat du prévenu, Me Jean-Sébastien Gladu. Qui plus est, les enquêteurs de la Sûreté du Québec rencontrent encore des témoins pour peaufiner le dossier.

L'enquête sur caution vise à déterminer si Marc-André Paquin pourra reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires et si oui, en vertu de quelles conditions. Sinon, il devra demeurer détenu jusqu'à l'issue de la cause. 

Marc-André Paquin, 31 ans de Lac-à-la-Tortue, est accusé de s'être livré à des voies de fait graves contre Martin Caron le 18 septembre en lui assénant un coup de pied au visage. On sait que la Couronne s'est objectée à la remise en liberté du prévenu, et ce, en raison de la gravité du geste qu'il aurait posé à Saint-Tite mais aussi de son passé judiciaire. Paquin a des antécédents en matière de conduite avec les facultés affaiblies, de voies de fait causant des lésions corporelles, de possession de stupéfiants pour fins de trafic, de bris d'engagements et de bris de probation.

Martin Caron était dans le coma depuis l'agression. Il avait notamment dû se faire retirer une partie de la boîte crânienne pour résorber une hémorragie au cerveau.

En ce qui concerne les deux autres agressions survenues à Saint-Tite, aucun suspect n'a été arrêté. Rappelons qu'au lendemain de l'agression de Martin Caron, dans la nuit de vendredi à samedi, Mathieu Grégoire a été tabassé à coups de bouteille de bière. Il s'agit d'un geste qu'il considère comme homophobe. 

Enfin, un jeune homme de 22 ans, Guillaume Pilon-Côté, avait été agressé le 12 septembre dans une ruelle par trois individus qui avaient fait main basse sur son portefeuille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer