Pédiatrie sociale: cri du coeur pour trouver un médecin

Le centre de pédiatrie sociale de la MRC... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le centre de pédiatrie sociale de la MRC de Bécancour est prêt. On manque toutefois de médecin. On voit sur la photo, Ophélie Couspeyre, coordonnatrice de Mission Tout-petits, Josée Gariépy, de l'organisme Centre du plateau Laval, Marie-Line Audet, directrice de la Corporation de développement communautaire de la MRC de Bécancour et Martine Clément, coordonnatrice du Comité de développement social et collectif de la MRC de Bécancour.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

Après deux ans de démarches, la MRC de Bécancour est prête à accueillir un centre de pédiatrie sociale sur son territoire. «Il ne manque plus qu'un médecin», a soutenu la coordonnatrice du Comité de développement social et collectif, Martine Clément.

Et c'est ce cri du coeur qui fut lancé, mardi, par les responsables du projet. «On a les locaux, on a les sous, on a ce qu'il faut pour démarrer», a indiqué la directrice de la Corporation de développement communautaire, Marie-Line Audet.

On souhaite ainsi dénicher un Dr Julien, version Bécancour, qui pourrait servir à partir du Centre du Plateau Laval, et ce, à raison d'une journée par semaine. «On a besoin d'accélérer le pas», a ajouté Mme Clément.

Le projet permettrait d'arrimer les interventions des différents acteurs sociaux qui gravitent autour de l'enfant. Le but? Assurer l'implication des proches et la cohésion des interventions visant son mieux-être et son développement.

Par ailleurs, l'emplacement déjà retenu se veut un choix logique dans la mesure où l'organisme communautaire du secteur Sainte-Angèle-de-Laval oeuvre au coeur des habitations à loyers modiques.

Quant au financement, le projet reçoit l'appui de la Ville de Bécancour, de son Office municipal d'habitation, de la MRC de Bécancour et d'Option santé Bécancour-Nicolet-Yamaska. Et le comité de travail peut compter sur l'accompagnement de la Fondation du Dr Julien depuis le début du processus.

Or, l'implication d'un médecin sera déterminante pour la poursuite et la réussite du projet.

«Les partenaires demeurent néanmoins optimistes, d'autant plus qu'une nouvelle mesure contenue dans le dernier budget du gouvernement prévoit un financement pour les nouveaux centres de pédiatrie sociale au Québec», poursuit Mme Audet.

Pour sa part, Martine Clément entreprendra une tournée des groupes de médecine familiale cet automne afin de présenter le projet aux médecins de la région et, ainsi, leur offrir l'opportunité de pratiquer la médecine sociale.

Par contre, on admet que le contexte particulier du projet de loi 20 vient embrouiller les démarches de recrutement.

«C'est un beau et grand projet. On est rendu loin. On veut trouver notre perle rare, le visage de ce centre», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer