Forcené de la rue Saint-Jacques: Robin Paradis plaide coupable

Robin Paradis avait lancé un téléviseur à écran... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Robin Paradis avait lancé un téléviseur à écran plat depuis le balcon du troisième étage.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Robin Paradis, ce jeune homme de 25 ans qui s'était barricadé dans son logement de la rue Saint-Jacques à Trois-Rivières le 8 août dernier, a plaidé coupable, lundi à l'ensemble des accusations portées contre lui.

Il a en effet admis avoir commis des méfaits dans son logement en fracassant des vitres et des miroirs, d'avoir utilisé un couteau dans un dessein dangereux en se mutilant à quelques reprises et d'avoir brisé des conditions de sa probation qui lui interdisait notamment de consommer de l'alcool.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, a suggéré une peine de trois mois de prison ferme qui tiendrait compte, selon elle, de ses antécédents judiciaires et du tort qu'il a causé. Elle a aussi réclamé une probation de façon à l'encadrer puisqu'il semble avoir des difficultés à gérer ses émotions et ses problèmes personnels.

De son côté, son avocat Me Pierre Spain a demandé à ce que cette peine soit purgée de façon discontinue afin qu'il puisse poursuivre ses études. Il a précisé que la majorité des objets brisés avaient été réparés. Son client aurait également fait des excuses à certains voisins.

La juge Guylaine Tremblay s'est finalement rendue à la suggestion de Me Spain en lui permettant de purger les 90 jours de prison les fins de semaine. Toutefois, elle a aussi manifesté une inquiétude quant au comportement de Robin Paradis. Elle a donc axé sa sentence sur les soins à lui prodiguer.

Ainsi, le jeune homme sera sous probation pendant deux ans et sous suivi probatoire pendant 18 mois. Il lui sera interdit de consommer de l'alcool et de la drogue et de se rendre dans les bars. Il devra suivre les recommandations de son agent de probation sur les thérapies qu'il pourrait lui suggérer en lien avec la gestion de ses émotions et sa dépendance à l'alcool ou à la drogue. Il devra consulter un médecin, prendre sa médication et entreprendre des démarches pour rencontrer un psychologue. Enfin, il lui sera interdit d'avoir des armes en sa possession sauf pour jouer au Paintball avec sa famille.

Rappelons qu'il s'était barricadé chez lui le 8 août vers 10 h. Armé d'un couteau, il s'était montré menaçant, forçant les policiers à ériger un vaste périmètre de sécurité et à évacuer son immeuble pendant plusieurs heures.

Le jeune homme s'était notamment rendu sur son balcon pour pointer son couteau et il avait balancé un téléviseur et une chaise à bascule dans la ruelle située trois étages plus bas. Il avait aussi fracassé une fenêtre et des miroirs de son appartement. Enfin, il s'était mutilé, ce qui avait nécessité son transport à l'hôpital après sa reddition vers 16 h 45.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer