Vol de sirop d'érable: de nouvelles dates sont fixées

Le vol de sirop d'érable a été commis... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Le vol de sirop d'érable a été commis dans cet entrepôt de Saint-Louis-de-Blandford.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) De nouvelles dates ont été fixées, vendredi, dans le dossier du vol de sirop d'érable survenu dans un entrepôt de la Fédération des producteurs acéricoles à Saint-Louis-de-Blandford entre 2011 et 2012.

Dans un premier temps, le dossier de Martin Proulx a été reporté au 15 septembre afin de fixer la date des plaidoiries sur sentence. À cette occasion, la Couronne fera entendre un enquêteur sur les circonstances du vol et un représentant de la Fédération des producteurs acéricoles sur les impacts du crime pour l'industrie.

Plus tôt cette année, Proulx avait plaidé coupable à un chef de recel, soit d'avoir eu en sa possession du sirop d'érable pour des fins de trafic sachant qu'il avait été obtenu de façon criminelle.

Puis, le 9 octobre, Avik Caron, l'une des présumées têtes dirigeantes de ce vol, devrait être ramené devant le tribunal. En ce qui le concerne, les discussions entre les parties se poursuivent toujours.

Outre les accusations en lien avec le vol de sirop d'érable (son enquête préliminaire aura lieu en novembre), Caron fait également face à de nouvelles accusations pour d'autres événements. On lui reproche l'extorsion d'une somme de 20 000 $, le trafic d'un camion chargé de cuivre dont la valeur avoisine le demi-million de dollars et des bris d'engagements.

Les crimes qui lui sont reprochés auraient été commis après son arrestation pour le vol de sirop d'érable en décembre 2012. Comme il avait alors pu reprendre sa liberté, le suspect devait respecter des engagements l'obligeant à garder la paix et à avoir une bonne conduite. Depuis le dépôt de ces nouvelles accusations, il est donc détenu.

Le 16 octobre, plusieurs individus devront revenir en cour en lien avec un différend opposant leurs avocats et le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté. Les avocats de cinq d'entre eux travaillent en effet pour le même cabinet d'avocats à Québec. Tel que l'a précisé Me Beauchamp, ils devront en quelque sorte justifier leur situation quant à un possible conflit d'intérêts. La Couronne soutient que les intérêts de leurs clients pourraient être contraires puisqu'ils seront éventuellement appelés à témoigner les uns contre les autres.

Par ailleurs, ce sera le retour en cour de Steve Picard le 19 octobre à l'étape de sa sentence. Celui-ci a plaidé coupable à une accusation de vol de sirop d'érable.

Le 22 octobre, ce sera au tour de Benoit Morin de connaître sa sentence. Il avait pour sa part admis avoir fait du recel d'une valeur de plus de 5000 $ par le biais de la complicité entre février et avril 2012.

Pour les autres suspects dont les présumées têtes dirigeantes (Richard Vallières, Avik Caron, Robert McLean et Étienne Saint-Pierre, tous accusés de fraude, recel pour fins de trafic et complot pour vol), leur enquête préliminaire commencera le 12 novembre pour se terminer le 18 novembre.

Rappelons que 9500 barils contenant six millions de livres de sirop d'érable d'une valeur totale de 18 millions $ ont été volés en l'espace d'un an et transportés par camion dans d'autres entrepôts un peu partout au Québec et même au Nouveau-Brunswick afin d'être écoulés sur le marché noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer