32 mois de prison pour Stéphane Beauchemin

Stéphane Beauchemin... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Stéphane Beauchemin

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Stéphane Beauchemin a été reconnu coupable dans une kyrielle de dossiers, mardi, au palais de justice de La Tuque. L'individu de La Tuque, détenu depuis son arrestation il y a un an presque jour pour jour, devra purger encore 20 mois derrière les barreaux.

«Je suis vraiment conscient des torts que j'ai faits et maintenant, je vis avec», a lancé l'accusé avant que le juge David Bouchard prononce la sentence.

Beauchemin a plaidé coupable d'avoir, à des fins d'ordre sexuel, touché une partie du corps d'un enfant de 11 ans et d'avoir proféré une menace de causer la mort ou des lésions corporelles à cette même victime. L'individu aurait, entre autres, touché les seins, la vulve et le vagin de la fillette.

Il a également plaidé coupable, dans un autre dossier, de harcèlement criminel, de voies de fait et d'avoir tenté d'induire une autre victime, par des menaces, accusations ou la violence à obtenir des relations sexuelles.

Beauchemin aurait croisé par hasard sa deuxième victime sur la rue. Il aurait marché rapidement derrière elle pour tenter de lui faire peur. Il l'aurait ensuite agrippé par le bras et lui aurait dit: «Baise-moi ou je te viole».

Il a également reconnu sa culpabilité pour une affaire de fraude de moins de 5000 $ à la Caisse populaire de La Tuque. Toutes les infractions ont été commises la même journée.

L'individu a aussi plaidé coupable d'avoir fait défaut de se rapporter une fois par année pour le registre des délinquants sexuels.

Les avocats avaient précédemment soumis une suggestion commune au juge David Bouchard. Ce dernier a entériné cette suggestion qui lui paraissait raisonnable.

Il a tenu compte de plusieurs facteurs aggravants, dont les antécédents de l'accusé en semblable matière en 1997 et 2011. Le plaidoyer de culpabilité a aussi été pris en considération comme seul et unique facteur atténuant.

L'accusé a été condamné à32 mois d'emprisonnement moins les 12 mois de détention préventive. Il devra également se soumettre à une ordonnance de probation de trois ans avec un suivi de douze mois.

Il lui sera interdit d'avoir des armes à feu pendant dix ans, il devra remettre un échantillon d'ADN, il devra également se conformer à la loi sur l'enregistrement de renseignements sur les délinquants sexuels à perpétuité.

De plus, il devra respecter de nombreuses conditions dans le cadre de sa probation, notamment, de garder la paix, avoir une bonne conduite, de ne pas communiquer avec les victimes. Il lui sera interdit de se trouver sur le territoire urbain de la ville de La Tuque.

Il lui sera aussi interdit pour une période de 20 ans de se rendre dans des lieux publics où on peut se baigner et susceptibles d'accueillir des jeunes de moins de 16 ans: une garderie, dans un centre communautaire, les terrains d'école et de jeux...

Il ne pourra pas non plus avoir un emploi, rémunéré ou non, qui le placerait en présence de jeunes de moins de 16 ans.

audrey.tremblay@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer