La cause des joueurs du Blizzard reportée au 20 novembre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Philippe Mailhot et Kevin Talbot, ces deux joueurs de hockey de l'ex-Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon accusés de voies de fait sur Louis-Étienne Leblanc, un défenseur du Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston, ont vu leur cause reportée au 20 novembre.

Lors du retour de cette affaire au palais de justice de Joliette mardi, il a en effet été convenu de reporter les dossiers des joueurs en novembre, toujours au stade de l'orientation.

Philippe Mailhot est accusé de voie de fait grave. Lors de sa comparution en juin, il avait plaidé non coupable.

Kevin Talbot, l'autre joueur du Blizzard, doit pour sa part répondre à un chef de voie de fait armé. Il a lui aussi plaidé non coupable.

Rappelons que les événements étaient survenus lors de la période d'échauffement d'un match des séries éliminatoires disputé le 14 mars dernier dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie à l'aréna de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Pendant une mêlée générale, Louis-Étienne Leblanc avait été sauvagement attaqué. Il avait notamment reçu un coup de poing pour ensuite s'effondrer sur la surface de jeu.

Il avait été transporté à l'hôpital en ambulance. Le hockeyeur avait subi une double fracture au visage.

Le 30 juin dernier, Louis-Étienne Leblanc a intenté une poursuite civile de 250 000 $ contre le propriétaire et entraîneur de l'équipe Pierre-Luc Payette, ainsi que le joueur Philippe Mailhot.

nancy.massicotte@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer