Incendies criminels: Sigman aurait fait des aveux à un présumé complice

La Couronne veut démontrer que l'objectif ultime de... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

La Couronne veut démontrer que l'objectif ultime de Sigman avec ces incendies était d'investir l'argent des assurances dans une compagnie de fruits et légumes et d'utiliser celle-ci pour importer de la cocaïne.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Jean Sigman aurait avoué ses incendies criminels à un témoin et présumé complice peu de temps avant de mettre le feu à une maison de Saint-Jean-des-Piles.

Selon Serge Brûlotte, Sigman venait en effet de lui proposer d'incendier la maison qu'il venait d'acheter à Saint-Jean-des-Piles pour obtenir en retour le montant des assurances. «Je ne sais si c'est pour me rassurer mais il m'a avoué avoir mis des feux ailleurs, qu'il en avait l'habitude. Il a parlé notamment d'un autre incendie allumé à Trois-Rivières», a-t-il raconté mercredi dans le cadre du procès de Jean Sigman.

On sait que ce dernier est accusé de quatre incendies criminels commis en 2003, 2001 et 2012 à Entre-Lacs, Trois-Rivières et Saint-Jean-des-Piles, de complots pour commettre des incendies criminels, de complots pour fraudes, de fraudes, de voies de fait causant des lésions corporelles, de harcèlement, d'utilisation frauduleuse d'une carte de crédit et de tentative de fraude. En tout, 20 chefs d'accusation ont été portés contre lui.

Or, toujours selon Brûlotte, Sigman aurait en quelque sorte profité d'une maladie qui le terrassait pour lui voler plusieurs milliers de dollars sur sa carte de crédit et sa marge de crédit, lui subtiliser une grande partie de l'héritage de sa mère avec l'aide de sa carte de guichet automatique pour ensuite l'inciter à acheter une maison afin d'en tirer profit lors de la vente. Comme Serge Brûlotte n'avait plus d'argent et avait même dû déclarer faillite, il aurait fait affaire avec un prêteur sur gages sur les conseils du suspect pour obtenir une mise de fonds.

Or, la vente n'ayant pas eu lieu, Sigman lui aurait alors proposé de mettre le feu. C'est Sigman lui-même qui aurait allumé l'incendie avec des techniques qu'il connaissait pour ensuite prendre la fuite en vélo.

Brûlotte a plus tard été accusé lui aussi d'incendie criminel, de fraude et de complot. Sa cause est toujours pendante devant les tribunaux.

La Couronne veut démontrer que l'objectif ultime de Sigman avec ces incendies était d'investir l'argent des assurances dans une compagnie de fruits et légumes et d'utiliser celle-ci pour importer de la cocaïne. Son procès va encore se poursuivre pour plusieurs jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer