Mario Charland de retour devant la justice

On voit ici Mario Charland lors de son... (PHOTO: FACEBOOK)

Agrandir

On voit ici Mario Charland lors de son arrestation l'an passé dans un parc de Trois-Rivières.

PHOTO: FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) À peine venait-il d'être remis en liberté que Mario Charland, cet homme qui est accusé de se livrer à des gestes obscènes dans des lieux publics, a de nouveau été arrêté en fin de semaine.

Cette fois-ci, il a été accusé de bris de probation et d'avoir omis de se conformer à une promesse qui était de demeurer dans une ressource d'accueil de Cap-de-la-Madeleine 24 heures sur 24. Le 15 août, soit le lendemain de sa remise en liberté, il aurait en effet quitté cette maison pour aller prendre une marche d'une heure environ.

Il a donc été arrêté et ramené devant le tribunal. Mercredi, il était au stade de son enquête sur caution. Or, en tenant compte de ses problèmes de santé mentale (il souffrirait d'un trouble obsessif compulsif) et d'anxiété, la juge Dominique Slater s'est rendue aux arguments de l'avocat du prévenu, Me Jean-Sébastien Gladu en lui accordant la liberté.

Cette fois-ci par contre, la condition de demeurer à la résidence d'accueil 24 heures sur 24 jusqu'au 28 août qui avait été émise par le tribunal la semaine passée, a été levée. La juge Slater a plutôt conclu qu'il serait dans son intérêt de pouvoir faire de l'activité physique et de marcher pour diminuer son anxiété. Ses sorties personnelles devront toutefois se faire entre 10 h et 16 h. Quant à l'interdiction de se rendre dans les Cafés Morgane de la région, elle est maintenue.

Il devra revenir en cour le 1er septembre pour la suite des procédures judiciaires.

Rappelons que Mario Charland a été arrêté le 6 août dernier pour s'être masturbé dans un Café Morgane du centre-ville. Il était alors sur le coup d'une probation l'obligeant à avoir une bonne conduite compte tenu d'événements semblables survenus l'an passé dans deux parcs de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer