Mario Charland est remis en liberté

On voit ici Mario Charland lors de son... (PHOTO: FACEBOOK)

Agrandir

On voit ici Mario Charland lors de son arrestation l'an passé dans un parc de Trois-Rivières.

PHOTO: FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une ressource en hébergement de Trois-Rivières a finalement été dénichée pour accueillir Mario Charland, cet individu arrêté pour des gestes indécents la semaine dernière.

Après avoir rencontré vendredi matin le prévenu dans les cellules du palais de justice de Trois-Rivières, la direction de cette famille d'accueil du secteur Cap-de-la-Madeleine a en effet accepté de l'héberger le temps qu'il faudra. Informé de la situation par le service de probation et les avocats, le juge Jacques Trudel a donc consenti à le remettre en liberté durant les procédures judiciaires mais sous la condition stricte de demeurer à cet endroit 24 heures sur 24 pendant les deux prochaines semaines, sauf s'il est accompagné d'un représentant de la famille d'accueil. À compter du 28 août, le prévenu aura droit à des sorties personnelles entre 10 h et 16 h.

Il devra par ailleurs rencontrer un psychiatre et prendre sa médication. Enfin, il lui sera interdit de se rendre dans les Cafés Morgane de la région.

En rendant sa décision, le tribunal a indiqué à Mario Charland qu'il tenait compte du fait qu'il n'avait jamais manifesté d'agressivité dans le passé, hormis cette affaire de voie de fait survenue dans une autre ressource d'accueil. Le 1er septembre, le prévenu devra revenir au palais de justice où sa situation sera réévaluée. Rappelons que Mario Charland a été arrêté le 6 août dernier pour s'être masturbé dans un Café Morgane du centre-ville. Il était alors sur le coup d'une probation l'obligeant à avoir une bonne conduite compte tenu d'événements semblables survenus l'an passé dans deux parcs de Trois-Rivières.

Or, sa situation est complexe. La preuve a révélé qu'il souffre d'un trouble obsessif compulsif qui, combiné à une anxiété chronique, l'amène à se toucher les parties génitales fréquemment. Au cours de la dernière année, il a été placé dans quatre ressources de la région mais sans grand succès. Le prévenu a en effet de la difficulté à vivre dans un encadrement trop serré et à respecter les règles de ces ressources, et ce, c'est sans compter le fait qu'il ne prend pas toujours sa médication.

Son avocat Me Jean-Sébastien Gladu avait demandé au juge de le remettre en liberté rappelant que le crime dont il est accusé est loin d'être le plus grave du Code criminel, étant passible d'une peine maximale de six mois. La procureure de la Couronne, Me Pascale  Tremblay, avait pour sa part réclamé une ressource qui serait prête à l'accueillir immédiatement sans limite de temps et à l'encadrer de sorte qu'il ne puisse pas se rendre dans des lieux publics comme les parcs et le centre-ville et ainsi récidiver.

Des démarches avaient donc été faites ces derniers jours pour lui dénicher une ressource appropriée mais seul le centre Le havre était prêt à l'accueillir, et ce, pour deux semaines environ. Mario Charland aurait ensuite dû attendre jusqu'en octobre avant de pouvoir être pris en charge par le CRC de Joliette. Finalement, les démarches faites par Michel Goulet du service de probation auront porté fruit.

Or, le juge Trudel a pris soin de demander au prévenu s'il était en accord avec cette alternative, soit de demeurer dans cette famille d'accueil de Cap-de-la-Madeleine. Il a répondu qu'il n'avait pas vraiment le choix dans les circonstances et s'est dit prêt à y aller afin d'éviter la prison, précisant toutefois que ce n'était pas l'idéal puisqu'il y sera confiné 24 heures sur 24 pendant les deux premières semaines ce qui équivaut à une prison. Il n'est cependant pas exclu qu'il soit confié au CRC de Joliette en octobre si une place est toujours disponible et s'il adopte un bon comportement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer