Rivière Saint-Maurice

Une noyade qui n'en est pas une

L'agent Michel Letarte ainsi qu'un autre policier ont... (photo: François Gervais)

Agrandir

L'agent Michel Letarte ainsi qu'un autre policier ont rencontré la nageuse Mireille Trottier afin de s'assurer qu'il s'agissait bel et bien de la dame dans les eaux mercredi en avant-midi.

photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les policiers et pompiers de la Ville de Trois-Rivières ont été déployés en milieu d'avant-midi mercredi, en bordure de la rivière Saint-Maurice, tout près de l'autoroute 40, sur le boulevard des Chenaux. Les autorités croyaient qu'une noyade était survenue dans le secteur.

«On a reçu un appel, vers 9 h 40, de la part d'un automobiliste, circulant sur le pont de l'autoroute 40. Il croyait qu'une personne était en détresse dans les eaux de la rivière Saint-Maurice. Il y a eu un déploiement policier et nous avons fait appel aux pompiers. Finalement, nous avons appris qu'une personne venait s'entraîner de façon régulière dans la rivière. Cette personne avait quitté, nous l'avons retracée et nous pouvons confirmer qu'il s'agissait bien de cette personne. La dame nous a validé qu'au moment où l'appel a été logé, elle était bel et bien à cet endroit dans la rivière. Ces battements dans l'eau ont donc été perçus comme un signe de détresse», confirme l'agent Michel Letarte.

La nageuse, Mireille Trottier, confie qu'elle ne s'attendait pas à ce que son entraînement occasionne un tel déploiement. «Je faisais mon jogging en retournant à la maison, j'ai vu une voiture de police, je ne me suis pas posé de questions. Par la suite, j'ai aperçu un camion de pompiers et un autre policier. C'est à ce moment que j'ai compris ce qui se passait. Je me suis rendue à la maison et j'ai contacté les policiers pour leur mentionner que je nageais dans le Saint-Maurice, il y a quelques minutes. Ils m'ont demandé de venir les rencontrer, chose que je viens de faire. C'est une bien drôle d'histoire.»

Questionnée à savoir si d'autres nageurs s'entraînaient à cet endroit, la sportive confirme qu'elle est la seule. «Pour être honnête, je n'ai pas souvent croisé d'autres nageurs dans le Saint-Maurice. Je pars de Maïkan Aventure et je m'entraîne. Je prends ça comme un défi personnel.»

Quelques citoyens, curieux de voir ce qui se passait, se sont déplacés. «J'ai vu des voitures de police, je croyais qu'ils avaient trouvé un corps dans le boisé à proximité de la rivière. Je suis bien heureux d'apprendre que tout est bien qui finit bien», lance un voisin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer