Vol de sirop d'érable: nouvelles accusations contre Avic Caron

Avic Caron avait été arrêté en 2012 dans... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Avic Caron avait été arrêté en 2012 dans le dossier du vol de sirop d'érable à Saint-Louis-de-Blandford.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'une des présumées têtes dirigeantes du spectaculaire vol de sirop d'érable, Avic Caron, doit de nouveau faire face à la justice pour extorsion d'une somme de 20 000$ et trafic d'un camion chargé de cuivre, dont la valeur avoisine le demi-million de dollars.

Les crimes qui lui sont reprochés auraient été commis après son arrestation pour le vol de sirop d'érable en décembre 2012. Comme il avait alors pu reprendre sa liberté, le suspect (autrefois de Saint-Wenceslas mais maintenant domicilié à Saint-Hippolyte) devait cependant respecter des engagements l'obligeant à garder la paix et à avoir une bonne conduite. 

Or, l'enquête menée par la Sûreté du Québec a conduit au dépôt de nouvelles accusations à la fin de juin dernier par le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté. En janvier 2014, Avic Caron aurait notamment fait le trafic d'un camion et d'une remorque de 53 pieds remplie d'anodes de cuivre. La valeur est de 500 000 $.

Le délit aurait été commis à l'entrepôt de Saint-Louis-de-Blandford où avait eu lieu le vol de sirop d'érable entre août 2011 et juillet 2012. On sait qu'il a déjà été le copropriétaire de ce bâtiment qui avait été loué à la Fédération des producteurs acéricoles. Toutefois, depuis le vol, une ordonnance de blocage avait été faite sur l'entrepôt, ce qui n'empêchait pas Avic Caron d'y avoir accès par contre. 

Puis, entre avril et juin 2015, on lui reproche d'avoir extorqué plus de 20 000 $ à un homme à la suite d'un investissement qui aurait mal tourné.

Par le fait même, des chefs de bris d'engagement ont été portés contre lui. Notons que ces crimes n'ont aucun lien avec le vol de sirop d'érable, hormis le trafic qui aurait été effectué à l'entrepôt de Saint-Louis-de-Blandford. 

Avic Caron a comparu au palais de justice de Trois-Rivières le 26 juin dernier. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté compte tenu de la nature du délit et de ses causes pendantes. Son enquête sur caution a donc été fixée au 23 juillet. 

En ce qui concerne le vol de sirop d'érable, son enquête préliminaire doit avoir lieu du

12 au 18 novembre en même temps que celle de Richard Vallières, Robert McLean et Étienne Saint-Pierre. Ce sont tous des individus qui auraient joué un rôle majeur dans cette affaire et contre qui pèsent les accusations les plus importantes, soit fraude, recel pour fins de trafic et complot pour vol. Rappelons que 9500 barils contenant six millions de livres de sirop d'érable d'une valeur totale de 18 millions $ avaient été volés en l'espace d'un an et transportés par camion dans d'autres entrepôts un peu partout au Québec et même au Nouveau-Brunswick afin d'être écoulés sur le marché noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer