Saisies records au Centre-du-Québec

Environ 20 050 boutures de cannabis ont été... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Environ 20 050 boutures de cannabis ont été saisies, vendredi, à Saint-François-du-Lac et à Pierreville.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les plants de cannabis pourraient se faire plus rares sur les terres du Centre-du-Québec, cet été. La Sûreté du Québec a mené deux perquisitions, vendredi matin, sur le rang du Haut de la Rivière, à Saint-François-du-Lac et à Pierreville, qui lui ont permis de mettre au jour des serres contenant des milliers de boutures prêtes à être transplantées à l'extérieur. Quelque 20 050 boutures et plants ont été découvertes. Du jamais vu, selon la Sûreté du Québec.

«Dans la région, c'est la plus grosse saisie en termes de quantité pour des serres intérieures. Ce sont des fournisseurs de boutures. C'est vraiment de la production à grande échelle», affirme la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Quatre individus ont été arrêtés. Il s'agit de Georges Roy, 45 ans, et de Sophie Sylvain, 39 ans, de Saint-François-du-Lac, ainsi que de Patrick Hamel, 44 ans, et de Joannie Héroux, 32 ans, de Pierreville. Ils ont comparu, en après-midi, au palais de justice de Sorel, sous des accusations de production de stupéfiants, de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et de complot. Même si les serres étaient situées à deux endroits différents, les prévenus collaboraient ensemble, selon l'enquête de la SQ.

À Pierreville, le lieu de production était situé dans un garage dissimulé derrière de hautes haies de cèdres. Les fenêtres étaient placardées. Les policiers sur place l'ont même qualifié de «bunker». Il contenait plusieurs salles dédiées à la production de cannabis. Des plants mères se trouvaient dans l'une d'elles, une autre cachait plusieurs dizaines de milliers de caissettes. Certaines de ces caissettes étaient encore vides, prêtes à être utilisées. Dans l'autre salle se trouvaient des plants attendant d'être transplantés. Les policiers ont mis la main sur pas moins de 7039 boutures.

«Ce qui est particulier, c'est la quantité de boutures, mais aussi de voir toutes les caissettes vides. Ça montre qu'ils étaient prêts à en faire encore plus», note la porte-parole.

Pour ce qui est de Saint-François-du-Lac, les 12 926 plants se trouvaient dans une grange et dans un grand abri de toile situé à l'arrière du bâtiment agricole. L'abri était rempli de boutures, selon la SQ. Beaucoup d'équipements de production et de transformation ont également été saisis. Le maître-chien a aussi découvert à cet endroit 87 plants en terre.

Les plants ne mesuraient pas plus de 10 centimètres, mais ils étaient destinés à croître à l'extérieur. «On sait que la prochaine étape, c'était de mettre les boutures en terre à des endroits où ces individus n'ont pas le droit de se rendre», fait remarquer la sergente Cossette. 

Les policiers ont également trouvé sur place du cannabis en vrac, des champignons magiques ainsi que 1600 $ en argent comptant. 

Une autre serre intérieure de capacité importante avait été démantelée à la fin du mois de mai. Environ 4400 plants de cannabis avaient été saisis dans une grange à Aston-Jonction. Ces opérations correspondent bien au mandat du programme Cisaille 2.0. Les champs ne sont plus les seuls terrains de jeu des policiers. «Le programme avait été revu en 2014. On ne fait pas juste des saisies à l'extérieur. On s'adapte à leur façon de faire [des producteurs] en menant plus d'opérations à l'intérieur, ce qui mène aussi à des arrestations. Aujourd'hui en est un bel exemple», souligne la sergente Cossette.

Avec la collaboration de Gabriel Delisle

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer