Un jeune pompier décède lors du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan

Au départ de la Course du bonheur, on... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Au départ de la Course du bonheur, on aperçoit le jeune pompier Maxime Fournier, deuxième à partir de la droite. Il portait le dossard 1208.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un pompier est décédé, dimanche à 11 h 30, alors qu'il prenait part à la 6e édition du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan. Il s'agit de Maxime Fournier, 21 ans, engagé par la Ville de Shawinigan en juillet 2014.

Le pompier Maxime Fournier.... - image 1.0

Agrandir

Le pompier Maxime Fournier.

Le jeune homme s'est écroulé sur le circuit, à un kilomètre de l'arrivée, alors qu'il participait à la Course du bonheur, une course où des personnes à mobilité réduite sont poussées par des coureurs plus expérimentés sur une distance de 21,1 kilomètres. Dans un communiqué de presse émis par la Ville de Shawinigan, on signale que «le coureur a subi un malaise et s'est effondré».

Une version corroborée par la Sûreté du Québec. Selon le corps policier provincial, le pompier pourrait avoir été victime d'un malaise. «Les policiers ont été appelés sur les lieux pour prêter main-forte, mais on sait déjà que ce n'est pas de nature criminelle. Ce serait possiblement dû à son état de santé», souligne la porte-parole de la Sûreté du Québec, Mélanie Dumaresq.

Rapidement, le jeune homme a été pris en charge par une équipe de bénévoles formée de pompiers stagiaires, ainsi que d'un médecin urgentologue membre de l'équipe de premiers soins de l'organisation du Demi-marathon des pompiers de Shawinigan. Malheureusement, son décès a été constaté sur place.

Dimanche, la Ville de Shawinigan a mis à la disposition des membres du Service de sécurité incendie et des bénévoles du Demi-Marathon un service de soutien psychologique.

Plus de 1200 coureurs ont participé en fin de semaine au Demi-marathon des pompiers de Shawinigan. Maxime Fournier faisait partie d'une équipe de cinq personnes qui a poussé le fauteuil du jeune Miguel. La mère de ce dernier s'est dite attristée d'apprendre que le pompier qui avait aidé son fils à réaliser ce rêve est décédé. «Nous sommes sous le choc», écrit Marlène Richer sur la page Facebook de l'événement. «La vie est si fragile. Toutes nos sympathies à la famille, ses amis et ses collègues.» 

Plus d'une centaine de personnes ont également exprimé ainsi leur sympathie aux proches du jeune homme.

Le Service de sécurité incendie fera le point sur cet événement à 11 h, lundi matin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer