Opération Mâchoire: deux autres individus envoyés en prison

Alain Leclerc, 28 ans, accusé de proxénétisme et... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Alain Leclerc, 28 ans, accusé de proxénétisme et d'agressions sexuelles sur des mineures, ne pourra reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Deux autres individus arrêtés dans le cadre de l'opération Mâchoire à Shawinigan ont plaidé coupable plus tôt cette semaine à des infractions en lien avec le trafic de stupéfiants.

Roger Bellavance, 63 ans, a ainsi reconnu avoir eu en sa possession des stupéfiants et tout particulièrement de la cocaïne dans le but d'en faire le trafic. Il a aussi plaidé coupable à un chef de trafic. Les faits qui lui sont reprochés ont été commis entre janvier et juin 2014.

Son rôle au sein de ce groupe de motards criminalisés en émergence, dirigé par Martin Grenier, a notamment consisté à faire l'entreposage de drogue et à préparer les stupéfiants pour la revente, en pesant la cocaïne et en l'ensachant.

Il a écopé d'une peine de 30 mois de pénitencier, moins sa détention préventive calculée à temps et demi, de sorte qu'il devra passer 12 mois derrière les barreaux.

Jacques Chauvette, 59 ans, devra pour sa part purger une peine de 48 mois de pénitencier. Incarcéré depuis juin 2014, sa détention préventive sera également soustraite mais elle sera calculée à temps simple.

Il s'est reconnu coupable de complot pour trafic de stupéfiants et de trafic de stupéfiants entre avril 2013 et juin 2014.

Cet individu, qui compte des antécédents judiciaires, ne faisait pas partie du groupe de Martin Grenier. Il s'occupait plutôt d'un petit réseau de revendeurs opérant à Trois-Rivières et qui s'approvisionnait auprès de Grenier.

À ce jour, une dizaine de personnes ont disposé de leurs dossiers et ont pris le chemin de la prison dans le cadre de cette vaste opération de l'Escouade régionale mixte contre des motards criminalisés. Martin Grenier est celui qui a évidemment écopé de la plus grosse sentence avec 78 mois de prison.

Me Nathalie Jomphe, la procureure de la Couronne qui pilote le dossier, a annoncé qu'une douzaine d'autres individus allaient revenir devant le tribunal les 15 juin et 11 septembre pour la suite des procédures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer