Alerte à l'Ebola au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

Un important déploiement ambulancier et policier a eu... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS)

Agrandir

Un important déploiement ambulancier et policier a eu lieu mardi en fin de journée après qu'un homme étendu au sol eut évoqué le virus Ebola.

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les travailleurs et les pèlerins du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières, ont été confinés à l'intérieur mardi. Un homme étendu au sol aurait en effet évoqué le virus Ebola. Après un important déploiement, on a pu confirmer que cette affirmation n'était pas fondée.

Selon Pierre Montreuil, le coordonnateur aux communications du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, un important déploiement ambulancier et policier s'en est suivi. Plusieurs équipes d'ambulanciers ainsi que de patrouilleurs ont été dépêchées sur place en fin d'après-midi, devant l'ampleur de la menace potentielle.

«On nous a demandé de demeurer dans nos bureaux. Cela a duré près de 45 minutes», indique-t-il. «Les ambulanciers ont revêtu des combinaisons blanches ainsi que des masques. Dieu merci, nous sommes dans un pays où nous avons la capacité d'intervenir dans ce type de situation. Il y a eu finalement, et heureusement, plus de peur que de mal.»

Une fois que la menace d'Ebola a été écartée, l'homme, qui fréquente à l'occasion le sanctuaire selon nos informations, a été conduit par ambulance au centre hospitalier.  

La direction du sanctuaire se réjouit que l'événement n'ait pas eu lieu en pleine saison des pèlerinages ou lors du festival de l'Assomption, alors que des milliers de personnes se trouvent sur le site.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer