Québec payera pour la démolition du bunker des Hells Angels à Trois-Rivières

Québec payera finalement la note pour la démolition... (PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE)

Agrandir

Québec payera finalement la note pour la démolition du bunker des Hells Angels de Trois-Rivières.

PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières s'est entendue lundi avec Québec au sujet de la démolition du bunker des Hells Angels, maintenant que celui-ci a été saisi. Québec payera finalement la totalité de la facture pour la démolition du célèbre bâtiment avant de rendre le terrain à la Ville qui sera alors prêt pour accueillir de nouvelles constructions.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, se dit heureux de cette entente. À l'origine, Québec offrait à la Ville de  partager la facture, mais le maire s'était opposé à cette proposition. «C'est une bonne nouvelle. Ça se termine bien...finalement. L'emblème des Hells Angels sera rasé pour de bon», soutient-il. 

Yves Lévesque affirme de plus que l'entente prévoit l'abandon des taxes municipales impayées. Rappelons que le groupe de motards doit 72 922 $ en taxes. Le maire indique que la Ville va récupérer une bonne partie de ce montant en vendant le terrain. Celui-ci est évalué à un peu plus de 60 000 $. «Ça fait partie de l'entente la quittance des taxes», note-t-il. 

Une fois le bâtiment démoli et le terrain nettoyé, la Ville a l'intention d'offrir la possibilité à des entrepreneurs de construire de nouveaux bâtiments. «Nous allons regarder les projets qui seront présentés», affirme M. Toutant.

«C'est un site qui peut intéresser beaucoup de personnes ou d'entreprises. Il offre une très belle visibilité près des autoroutes 40 et 55. C'est d'ailleurs pour ça que les Hells Angels avaient choisi l'endroit», précise le maire.   

Le porte-parole et responsable des relations avec les médias au Procureur aux poursuites criminelles et pénales du Québec, Me Jean Pascal Boucher, affirme que le bunker sera démoli «le plus rapidement possible». Il est toutefois trop tôt pour estimer les coûts de ces opérations.

Par ailleurs, Me Boucher indique que le délai de 30 jours pour contester la saisie du bunker n'est pas terminé. Il est toutefois peu probable que les Hells Angels conteste la saisie, car celle-ci a été décidée à la suite d'une suggestion commune entre les avocats du groupe de motards et la Couronne. 

Rappelons que le bunker des Hells Angels a été sous une ordonnance de blocage à la suite de l'opération SharQc de 2009 qui a porté un dur coup à l'organisation criminelle. Une trentaine de membres du chapitre de Trois-Rivières avaient alors été arrêtés par les autorités.

Le bunker de Trois-Rivières a été officiellement saisi au début du mois après que quatorze membres en règle eurent plaidé coupable à une accusation de complot pour meurtre. La semaine suivante, des membres du groupe de motards, des membres de groupes associés ainsi que des sympathisants ont vidé le bunker de son contenu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer