L'enlèvement de bébé Victoria: le fil des événements

Sharelle Bergeron, Marc-André Côté, Charlène Plante et Mélizanne... (Photo Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Sharelle Bergeron, Marc-André Côté, Charlène Plante et Mélizanne Bergeron ont reçu la Citation d'honneur, lundi après-midi, pour avoir permis aux policiers de retrouver la petite Victoria qui avait été enlevée à l'hôpital de Trois-Rivières. Cette photo a été prise le soir même des événements.

Photo Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lundi 26 mai

18 h 56
 
Quelques heures après sa naissance, bébé Victoria est enlevée par une jeune femme déguisée en infirmière à l'hôpital de Trois-Rivières.

Voici la photo de Valérie Poulin Collins qui... (Photo fournie par la Sûreté du Québec) - image 1.0

Agrandir

Voici la photo de Valérie Poulin Collins qui a été captée par le système de caméras de l'hôpital de Trois-Rivières et qui a été transmise sur les réseaux sociaux avec l'avis de recherche.

Photo fournie par la Sûreté du Québec

19 h L'hôpital contacte la Sécurité publique de Trois-Rivières pour signaler la situation. Dès 19 h 08, la Sûreté du Québec enclenche une alerte Amber. L'avis de disparition inonde les médias sociaux. Pendant ce temps, les agents de sécurité révisent les images captées par les caméras de surveillance.

20 h 30 Sharelle Bergeron, Mélizanne Bergeron, Charlène Plante et Marc-André Côté, quatre jeunes adultes, se lancent à la recherche de Victoria après avoir vu l'avis de recherche sur les médias sociaux. Les jeunes femmes reconnaissent la personne suspecte après avoir consulté sa photo qui a été ajoutée à l'avis de recherche. Ils repèrent l'immeuble où réside la présumée responsable de cet enlèvement et contactent la police.

22 h Les policiers trouvent Victoria et arrêtent Valérie Poulin Collins dans son logement qui contient différents articles de bébé.

22 h 20 La police trifluvienne ramène Victoria à ses parents, toujours à l'hôpital de Trois-Rivières.

Mercredi 28 mai

Valérie Poulin Collins est accusée d'avoir enlevé un enfant de moins de 14 ans et d'avoir enlevé et séquestré un enfant de moins de 16 ans. Le Directeur des poursuite criminelles et pénales dépose ces accusations, alors que Valérie Poulin Collins est toujours hospitalisée et inconsciente. Elle avait ingurgité plusieurs médicaments dans les instants ayant précédé son arrestation.

Jeudi 29 mai

Valérie Poulin Collins apparaît au palais de justice de Trois-Rivières. À la demande de son avocate, Me Karine Bussière, le tribunal ordonne qu'une évaluation psychiatrique soit menée. La cour veut ainsi déterminer l'aptitude à comparaître de cette femme de 21 ans.

Jeudi 5 juin

Valérie Poulin Collins est jugée apte à comparaître. Elle comparaît aussitôt pour faire face aux accusations portées contre elle quelques jours plus tôt. Elle n'enregistre aucun plaidoyer.

Mardi 15 juillet

L'alerte Amber fait son arrivée sur les téléphones intelligents. Une nouvelle application est dévoilée pour les appareils Android et iPhone. Cette initiative est saluée par Mélissa McMahon, la mère de Victoria.

Mardi 14 octobre

À l'étape de son enquête sur détention, Valérie Poulin Collins plaide coupable. Elle écope d'une peine d'emprisonnement de 31 mois. Compte tenu de sa détention préventive, elle doit purger une peine de deux ans moins un jour dans un établissement provincial. Valérie Poulin Collins profite de son plaidoyer de culpabilité pour adresser ses excuses au père de Victoria, Simon Boisclair, qui est présent dans la salle d'audience. «Je sais que le geste que j'ai posé n'est pas correct. Vous ne pouvez vous imaginer comment j'ai des remords et que je m'en veux. Je sais que mon geste est impardonnable», dit-elle.

Jeudi 12 mars

La Commission québécoise des libérations conditionnelles refuse d'accorder à Valérie Poulin Collins une sortie préparatoire à la libération conditionnelle.

Lundi 11 mai

Sharelle Bergeron, Mélizanne Bergeron, Charlène Plante et Marc-André Côté reçoivent la Citation d'honneur de la part de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, lors d'une cérémonie tenue à l'École nationale de police du Québec à Nicolet.

Partager

À lire aussi

  • Bébé Victoria, un an plus tard

    Actualités

    Bébé Victoria, un an plus tard

    Tout le Québec était bouleversé il y a un an par l'enlèvement d'un bébé naissant à l'hôpital de Trois-Rivières. Heureusement, la petite Victoria a... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer