28 nouveaux chefs contre Éric Roch

Éric Roch...

Agrandir

Éric Roch

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Éric Roch, cet individu qui aurait séquestré une sexagénaire dans le cadre d'un braquage à domicile le 5 mai dernier, doit maintenant répondre à 28 nouveaux chefs d'accusation pour des introductions par effraction et des vols dans des résidences, des commerces et même à la Cour municipale de Trois-Rivières.

À la suite d'une enquête policière, la Couronne vient en effet d'autoriser le dépôt d'une série d'accusations pour des événements survenus entre le 4 décembre 2014 et le 4 mai 2015. Ainsi, dans la journée du 4 décembre uniquement, on lui attribue des introductions par effraction dans un immeuble du boulevard des Récollets. Il y aurait notamment commis des vols à la Clinique du sommeil, au centre Esthétique médicale et à la clinique du Dr Louis Bourdon. Il se serait également introduit dans trois autres locaux du même bâtiment toujours avec l'intention d'y commettre un vol.

Puis, entre le 19 et le 22 décembre, il se serait introduit chez Encan DM pour y commettre un vol. Le 28 décembre, il aurait récidivé chez Taouk Resto à Trois-Rivières. Entre le 2 janvier et 26 janvier, il aurait été particulièrement actif, commettant des vols chez Ordichef, Maison en gros, au Dépanneur Chemin du Roy, chez Lucien Hénaire, dans deux succursales de Physio St-Maurice dans le secteur Trois-Rivières-Ouest et Cap-de-la-Madeleine, et dans une résidence privée.

Au mois de février, il aurait aussi commis des vols chez Wolseley, Cuisine Doyon, Clinique Physio Action... et à la Cour municipale de Trois-Rivières. En mars, ce fut le tour du P'tit resto 2 et du Dépanneur Chemin du Roy pour une deuxième fois; en avril, il aurait répété son manège chez Subway du boulevard Sainte-Madeleine, à l'Entrepôt du Couvre-plancher, au Dépanneur Provisoir de la rue Saint-Maurice et chez Céramique Des Roches.

Finalement, dans la journée du 4 mai, il a commis un vol au restaurant le Riverain, dans une maison privée de Trois-Rivières et s'est emparé d'un VTT Kubota à Champlain.

Jeudi, le prévenu a été ramené devant le tribunal pour comparaître sur ces nouveaux chefs d'accusations en présence de son avocat Me Alexandre Biron. Son enquête sur détention a été reportée au 20 mai. De toute façon, l'homme de 38 ans est présentement détenu dans le dossier du braquage à domicile notamment.

Rappelons qu'Éric Roch, qui était activement recherché par les policiers, a été arrêté dans la nuit du 4 au 5 mai après s'être introduit chez une dame dans le secteur Sainte-Marthe-du-Cap pour la menacer avec une arme, la séquestrer et l'amener de force dans son véhicule pour l'obliger à retirer de l'argent à un guichet automatique.

Dans le cadre de son périple, Roch aurait immobilisé son véhicule sur la rue Fusey, pour aller au dépanneur, obligeant la pauvre dame à aller chercher les cigarettes. Elle en avait alors profité pour demander au commis d'appeler la police. Le suspect avait été arrêté peu de temps après une courte poursuite policière.

Avant cet événement, Roch était recherché pour des voies de fait avec lésions, agression armée, séquestration et menaces de mort, tous des crimes perpétrés contre une femme entre le 29 et 30 avril.

Roch doit désormais faire face à la justice pour un total de 42 chefs d'accusations.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer