Un ostéopathe accusé de pratique illégale de la médecine

Un ostéopathe de Trois-Rivières, Jean Le Sieur, fait...

Agrandir

Un ostéopathe de Trois-Rivières, Jean Le Sieur, fait face à des accusations de pratique illégale de la médecine.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Un ostéopathe de Trois-Rivières, Jean Le Sieur, fait face à des accusations de pratique illégale de la médecine. L'homme, qui nie le fondement de cette accusation, aurait notamment fracturé le sternum d'une cliente lors d'une intervention.

Jean Le Sieur, qui tient des cliniques sur le boulevard Thibeau à Trois-Rivières ainsi que sur le boulevard Fiset à Sorel-Tracy, devra répondre à des accusations le 1er juin prochain devant la Cour du Québec, au palais de justice de Trois-Rivières. En tout, l'ostéopathe fait face à 14 chefs d'accusation. Les amendes pour chacun de ces chefs d'accusation se situent entre 1500 et 20 000 $.

«Jean Le Sieur est accusé de pratique illégale de la médecine», confirme Caroline Langis, la coordonnatrice aux communications du Collège des médecins du Québec.

«Tous les détails seront toutefois révélés lors du procès qui va avoir lieu le 1er juin.»

Caroline Langis confirme toutefois que la possible responsabilité de l'ostéopathe au sujet de la fracture du sternum d'une patiente est un des éléments qui lui sont reprochés. «S'il dit pouvoir soigner certains patients de certains maux, s'il pose des diagnostics, peu importe le titre qu'il se donne, c'est de la pratique illégale de la médecine», note-t-elle.

Jean Le Sieur se présente sur le site Internet de sa clinique comme «docteur en ostéopathie», et ce, depuis 2003. Or, l'Association québécoise des ostéopathes indique clairement sur son site Internet que ce titre est réservé «uniquement à ceux qui ont fait leur formation en médecine aux États-Unis et qui se sont spécialisés en ostéopathie». Le Collège des médecins reproche de plus à M. Le Sieur d'utiliser le titre de docteur, ce qui pouvait laisser croire qu'il était médecin.

L'ostéopathe se défend bien de pratique illégale de la médecin, d'avoir posé des diagnostics ainsi que d'avoir causé une fracture au sternum à une cliente.

«Concernant la madame [une des deux plaignantes] et l'histoire de la fracture, ils [enquêteurs du Collège des médecins] ont une suspicion. Mais moi je vais être franc [...], avec ce que j'ai fait, la madame est allée deux mois et demi [plus tard] voir le docteur et il a vu qu'il y avait comme une minifracture, mais il ne peut pas savoir quand ç'a été fait. Si je lui avais fait de quoi, cassé un sternum, elle serait montée d'urgence à l'hôpital», affirme en entrevue Jean Le Sieur, après avoir discuté avec son avocat.

«C'est une vieille blessure qu'ils ont découverte. À l'âge qu'elle a la petite madame, lui avoir fait ça, elle n'aurait pas attendu deux mois et demi avant d'aller à l'hôpital.»

Bien qu'il avoue se présenter comme un «docteur en ostéopathie», Jean Le Sieur estime qu'il n'a rien fait pour qu'il soit perçu comme un médecin.

«Oui je suis docteur en ostéopathie, mais je ne suis pas M.D. [docteur en médecine]», affirme-t-il.

«Un docteur est quelqu'un qui a suivi un doctorat ou ça peut être quelqu'un de super brillant [...] ou ça peut être comme le Docteur du Pare-Brise ou le docteur du catéchisme ou le docteur de je ne sais pas quoi. Le mot docteur n'est pas réservé à la médecine.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer