Fin du contre-interrogatoire dans le procès de l'ophtalmologiste Claude Saint-Arnaud

Claude Saint-Arnaud... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Saint-Arnaud

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le procès de Claude Saint-Arnaud, cet ophtalmologiste accusé d'avoir infligé des voies de fait causant des lésions corporelles à un paraplégique en juin 2010, s'est poursuivi, mercredi, au palais de justice de Trois-Rivières.

Toutefois, la majeure partie de la journée a donné lieu à des débats entre les avocats et des voir-dire avec interdit de publication sur la suite des procédures judiciaires.

En toute fin de journée, la procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, a terminé le contre-interrogatoire du prévenu. Toujours dans l'objectif d'ébranler sa crédibilité, elle lui a notamment demandé s'il avait déjà crié ou fait preuve d'agressivité à l'encontre de sa conjointe, qui est également l'ex-conjointe de la présumée victime dans cette affaire. Il a tout nié.

Les avocats de la défense Me Simon Ricard et Me Louis-R. Lupien ont par la suite annoncé que leur preuve était close, c'est-à-dire qu'ils n'avaient pas d'autres témoins à faire entendre. Me Paquet a alors demandé la permission au juge Jacques Trudel de faire une contre-preuve. Il fera connaître sa décision vendredi matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer