Une infirmière attaquée à l'hôpital de La Tuque

Une infirmière du centre hospitalier à La Tuque... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une infirmière du centre hospitalier à La Tuque aurait été victime d'une attaque physique dans l'aile psychiatrique.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Un membre du personnel du centre hospitalier à La Tuque a été impliqué dans un incident malheureux en début de semaine. Selon nos informations, une infirmière aurait été victime d'une attaque physique dans l'aile psychiatrique.

La Sûreté du Québec a confirmé avoir reçu un appel pour des voies de fait et avoir ouvert une enquête dans ce dossier, toutefois aucun suspect n'a été arrêté.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) Mauricie-Centre-du-Québec n'a pas voulu s'avancer sur la nature des événements, mais a quand même confirmé qu'un incident malheureux avait eu lieu lundi en soirée.

«Il y a une enquête de la Sûreté du Québec qui est en cours, alors on ne peut pas commenter le dossier en cours sur la place publique. On ne peut pas donner de détails parce que cela va faire l'objet de procédures judiciaires. Présentement toutes nos pensées vont à l'employée et on la supporte dans cette situation-là. C'est évidemment un événement isolé, un événement malheureux et on comprend que c'est éprouvant pour la personne concernée, ses proches et ses collègues», a affirmé Audrey-Ann Milot, conseillère cadre en communications, relations médias et promotion de la santé-transitoire au CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec.

La situation est prise très au sérieux par l'établissement. Le CIUSSS a confirmé également son entière collaboration avec la Sûreté du Québec. Une enquête interne a été ouverte par les dirigeants du centre hospitalier.

«Il y a des recommandations qui vont suivre et on va les partager avec l'équipe. S'il y a lieu, on ajustera certaines choses ou certaines pratiques. [...] À chaque fois qu'il y a un incident, avec ou sans conséquence pour la personne, il y a une enquête interne qui se fait. On fait la lumière sur l'évènement pour éviter la récurrence», a expliqué Mme Milot.

Il nous a été impossible de connaître l'état de santé de l'infirmière, le CIUSSS soutient qu'il s'agit d'information qu'il ne peut divulguer.

«On sait que c'est malheureux et éprouvant pour l'employé, la famille, les collègues et les usagers qui étaient présents. On essaie de soutenir le mieux possible tout le monde dans cette situation-là», a conclu Mme Milot.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer