Fillette de 5 ans brûlée par une cigarette: reprise des procédures

Alain Bellemare... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alain Bellemare

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Le procès d'Alain Bellemare s'est poursuivi au palais de justice de La Tuque, mercredi. Le juge a rendu deux décisions qui permettront le dépôt en preuve des déclarations de l'accusé et de deux des trois vidéos d'enfants. L'individu est accusé de voies de fait graves envers un enfant de 5 ans qui aurait présumément été brûlé plusieurs fois à l'aide d'une cigarette.

Le juge Guy Lambert a rendu sa décision quant à l'admissibilité des vidéos avec les jeunes mineurs réalisées par l'enquêteur et sur les déclarations de l'accusé.

Les jeunes, dont la victime, ont fait des vidéos et ont relaté les évènements. Le juge a déclaré deux des trois vidéos admissibles. Le troisième vidéo a été rejeté en raison d'un délai que le Tribunal a considéré comme étant non raisonnable.

Le juge a aussi admis en preuve les deux déclarations de l'accusé. Une première disculpatoire qui a été faite en octobre 2011 et une deuxième inculpatoire du 2 février 2012.

La défense avait fait valoir précédemment, entre autres, que son client d'origine atikamekw comprenait mal le système judiciaire et qu'il y avait une barrière de langue. D'ailleurs toutes les procédures sont traduites en atikamekw.

Toutefois, le juge a mis ces raisons de côté et en est venu à la conclusion qu'il ne croyait pas l'accusé et que les déclarations avaient été faites de façon libre et volontaire. Pour la première fois depuis le début des procédures il y a plus d'un an, l'accusé s'est montré émotif.

L'avocat de la défense, Me Denis Otis, a présenté une «motion de non-lieu» à la cour sur quatre des cinq chefs d'accusations contre Alain Bellemare. L'accusé a donc été acquitté sur ces chefs, mais devra toutefois encore répondre au chef de voie de fait grave sur un enfant.

La Couronne a clos sa preuve, mercredi. À la prochaine date, l'avocat de l'accusé présentera une défense avant que le juge prenne le tout en délibéré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer