Piratage informatique: Kevin Courtois plaide coupable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Kevin Courtois, un jeune pirate informatique, a disposé, mardi, de ses dossiers en plaidant coupable à plusieurs des chefs d'accusation portés contre lui pour des fraudes informatiques commises contre cinq entreprises de la région.

Les faits qui lui sont reprochés sont principalement survenus en 2012. À titre de technicien en informatique, il a en effet utilisé un ordinateur pour se livrer à de la fraude informatique contre la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, Portes et fenêtres J.M. Ferron, Assurancia Groupe Labonté Provencher Mauricie, Concepta et Xittel.

Il a installé des virus dans des ordinateurs afin de ralentir le serveur et par le fait même les services informatiques des entreprises visées.

Tel que l'a expliqué hier le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, ses gestes ont eu un grand impact. Les services Internet et de téléphonie offerts par Xittel avaient été particulièrement touchés. À l'époque, l'entreprise avait déploré le fait qu'entre 3000 et 4000 clients résidentiels ainsi que quelque 200 clients corporatifs avaient été affectés par ce piratage informatique. Même les communications à la police de Trois-Rivières en avaient connu des soubresauts.

Interrogé par le juge Guy Lambert sur les motifs qui avaient poussé Kevin Courtois à commettre cette fraude informatique, Me Poirier a précisé que le prévenu était un ancien employé de Concepta avec qui il était en mauvais termes et qu'il avait démarré sa propre entreprise.

En présence de son avocat Me Louis-R. Lupien, le jeune homme a donc plaidé coupable aux faits qui lui sont reprochés. Il y a également eu des arrêts de procédures sur certains chefs de fraude informatique.

Après discussions, les deux avocats ont convenu de proposer au juge une suggestion d'emprisonnement dans la collectivité. Toutefois, comme il reste encore certaines modalités à établir, le dossier de Kevin Courtois a été reporté pour la sentence au 3 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer